Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies
Développement local

Vers le développement local intégré des municipalités autour du lac Azuei

mardi 4 février 2014 par Bill

Sous la conduite de Oxfam Haïti, cinq municipalités se trouvant dans la zone du lac Azuei participent au projet « Intercommunalité et mise en réseau des autorités locales et autorités non étatiques pour une gestion partagée d’un territoire commun ». L’objectif à travers ce projet est de permettre aux élus locaux et aux communautés de prendre en main la gestion de leur commune.

Cette initiative de gouvernance sera mise en œuvre sous le leadership de cinq municipalités – Cornillon, -Croix-des-Bouquets, Fonds-Verettes, Ganthier et Thomazeau - membres de l’Association de municipalités de l’aire du Lac Azuëi (AMALA). Elle s’inscrit aussi dans l’objectif stratégique de l’UE et d’Oxfam de soutenir les efforts de décentralisation et de consolider les autorités locales. Le projet prévoit le renforcement des dialogues entre les membres de l’AMALA et leurs homologues dominicains et d’améliorer le dialogue et la coordination entre les municipalités autour du lac Azuëi et la société civile de la zone. Dans ce projet, des dialogues transfrontaliers entre des acteurs élus sont envisagés pour faciliter l’apprentissage de la gestion des bassins versants et les relations avec la société civile.

Le projet « Intercommunalité et la mise en réseau des autorités locales et autorités non étatiques pour une gestion partagée d’un territoire commun » est cofinancé par l’Union européenne à hauteur de 75%, avec plus de 920 000 euros sur un budget total de 1 227 000 euros. L’enjeu est de mettre sur pied un plan de développement territorial protégeant l’environnement qui soit élaboré de manière participative. Il a pour but de renforcer la coopération et la participation démocratique entre les autorités locales et les acteurs non étatiques dans la région Ouest du pays.

« La formation permettra aux élus locaux et aux communautés de prendre en main la gestion de leur commune et d’assurer que leur plan communal de développement répond aux besoins des citoyens et contribue à l’augmentation de l’accès aux infrastructures de base », a déclaré le directeur d’Oxfam, Damien Berrendorf. De son côté, Raphaël Brigandi, le chargé des affaires politiques de l’Union européenne en Haiti, estime que le projet prend une résonnance particulière dans le contexte actuel des relations entre Haïti et la République dominicaine. Pour le représentant de l’UE, développer la zone frontalière c’est aussi renforcer l’intégration régionale et la coopération avec le voisin dominicain. « L’intégration régionale est très chère à l’Union européenne », ajoute-t-il.

Ce projet comporte deux volets, dont le premier couvre la citoyenneté active - gestion communale, prise de décision et environnement. Le second vise à développer les compétences du personnel technique des autorités locales et des associations non étatiques.

Hansy Mars

Voir en ligne : Le Nouvelliste

Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 167 / 283318