Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

Valoriser l’entrepreneuriat chez la femme haïtienne

jeudi 29 mars 2012 par Bill

Valoriser l’entrepreneuriat chez la femme haïtienne

Environ une dizaine d’organisations internationales travaillant en Haïti ont discuté ce mercredi 28 mars 2012 avec plusieurs femmes d’affaires de leurs besoins en approvisionnement. Leur objectif ? Trouver des fournisseurs locaux afin d’encourager la production nationale. Cet atelier d’échanges, organisé par la Peace Dividend Trust, entend promouvoir l’entrepreneuriat féminin haïtien.

Haïti : Pour la 2e année consécutive, cette journée de réseautage a été l’occasion pour des ONG de découvrir la diversité des biens et services disponibles sur le marché local. Selon les responsables de la PDT, encourager les organisations internationales et les autres acheteurs nationaux à « acheter local » constitue un moyen de diminuer la dépendance du pays par rapport à l’aide au développement.


« Les feed-back pour la première édition ont été positifs : beaucoup d’entreprises locales ont réussi à obtenir des contrats d’ONG », a expliqué Ségolène d’Herlincourt, directrice de la PDT en Haïti. « C’est pour cette raison que nous avons, cette année encore, organisé ce forum d’échanges à l’occasion du mois de la femme », a-t-elle indiqué.

Échange de cartes de visite, identification d’opportunités de marché,... les femmes entrepreneures ont passé la matinée à parler affaires. Elles opèrent dans divers secteurs tels que la restauration, la construction, la logistique, la santé et l’agro-alimentaire. Parmi elles, l’Association nationale des femmes d’affaires d’Haïti (ANAFAH) constitue un réseau de 20 entrepreneurs dans diverses branches d’activités qui vise à promouvoir les produits locaux. « C’est à partir des ateliers de la PDT que nous, femmes d’affaires, nous sommes rassemblées pour créer une organisation d’entraide », a révélé Micheline Alexandre Figaro, présidente de l’ANAFAH.

Dans un processus de jumelage, les représentants des ONG se sont entretenus avec ces femmes entrepreneures sur leurs besoins en approvisionnement. « Cet exercice est très intéressant », a apprécié Martin Lalanne, responsable des achats de la Croix-Rouge française en Haïti. Cette réflexion est pareille à celle de la femme d’affaires, Katia D. Jérôme, de la Digilab, qui a salué l’approche directe et pratique de cette mise en réseau.

Avec 60% de femmes actives dans l’économie, selon l’UNFPA, Haïti a le taux le plus élevé de la population active dans les Caraïbes. Mais, « s’il est vrai que les femmes constituent une force motrice dans le commerce, dans les secteurs de production, elles sont en minorité », a déploré Mme Théodat du ministère du Commerce. Seulement, 25 % des entreprises enregistrées sur le portail d’affaires de PDM-H sont gérées par des femmes ou appartiennent à des femmes.

Dans ce contexte, le ministère du Commerce a prévu de mettre sur pied un ensemble d’initiatives visant une relance économique équilibrée avec l’encadrement des entrepreneurs, particulièrement des micros, petites et moyennes entreprises, a informé Mme Théodat. Appuyée par le ministère du Commerce et de l’Industrie, l’initiative de cette journée de réseautage a été également applaudie par le ministère à la Condition féminine et aux Droits de la femme.

La Peace Dividend Trust est une entreprise sociale à but non lucratif qui incite les organisations internationales exerçant dans le pays et les autres acheteurs nationaux à « acheter local » par la création de divers services gratuits qui facilitent le processus d’approvisionnement de ces derniers. De 2009 à aujourd’hui, la PDT a injecté trente-deux millions ( 32 000 000 ) de dollars américains de transactions en Haïti. Les intéressés peuvent visiter le site www.peacedividendtrust.org .

Carl-Henry CADET


Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 1632 / 282723