Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

Une foire pour la vulgarisation de la production nationale

mardi 1er mai 2012 par Bill

La foire agricole, industrielle et artisanale qui se tient traditionnellement à l’occasion de la fête du Travail, a été lancée, ce dimanche 29 avril, à Damien, dans la cour du ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR), co-organisateur de cet événement avec le ministère des Affaires sociales et du Travail (MAST). Cette fête qui prendra fin le 1er mai, se déroule sous le thème « Agriculture et travail, deux outils incontournables pour faire décoller Haïti ».

Haïti : C’est la fête des retrouvailles du côté de Damien. Après plus de vingt ans, ce quartier accueille à nouveau la plus grande foire agricole, industrielle et d’artisanale du pays. Ainsi, l’espace boisé qui abrite le ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural(MARNDR) et la faculté d’Agronomie et de médecine vétérinaire(FAVM) a été aménagé à cet effet. Le décor à l’entrée est fascinant. A l’intérieur sont exposés toute une gamme de produits illustrant la physionomie de la production nationale. La production animale, agricole, artisanale et même la production littéraire sont représentées à cette foire. C’est une occasion pour certains exposants de vulgariser et de vendre de nouveaux projets dont celui de l’agriculture protégée.

L’agriculture traditionnelle et l’agriculture moderne se côtoient à travers cette foire-exposition. On y rencontre des produits des agriculteurs travaillant avec des outils rudimentaires et d’autres utilisant du matériel sophistiqué. D’un côté, des vivres alimentaires tels la banane, l’igname puis des fruits et des légumes. De l’autre côté, des motoculteurs et d’autres équipements agricoles, des aquariums
.
Il y a aussi l’exposition d’une série de projets de grande envergure. C’est une fête inclusive. « Dans le pays, nous avons 82 000 hectares de terre à travailler dans le domaine agricole, mais nous travaillons sur plus d’un million d’hectares. Il est important de venir avec des techniques modernes dont l’agriculture conversationniste ou protégée. Il s’agit de faire des cultures en terrasses. Sans vous cacher, un des premiers facteurs de dégradation de l’environnement dans le pays, c’est l’agriculture. Chaque fois qu’on procède au labourage de la terre, on l’expose à l’érosion. Chaque année, on perd plus de 36 millions de tonnes métriques de terre. C’est grave. Nous devons changer cela », a expliqué l’ingénieur agronome Arnoux Severin, directeur départemental agricole de l’Ouest.

Cette année, le MARNDR et le MAST ont rassemblé environ 316 exposants. La Secrétairerie d’Etat à l’intégration des personnes handicapées (SEIPH) a aussi joué un rôle important cette année dans l’organisation de cette foire. Plusieurs artistes et artisans ont exposé leurs produits sous la tente de cette institution où plusieurs abris sont restés inoccupés pendant le premier jour. La musique bat son plein dans la cour du MARNDR avec l’animation d’un groupe troubadour et d’un disc-joker. Des conférences se tiennent aussi dans le cadre de cette foire organisée à l’occasion de la fête du Travail et de l’Agriculture. Si le premier jour il n’y a pas eu grande affluence. Le coordonnateur des relations publiques et de la communication du MARNDR, Sheineider Laurent, parle toutefois de deux à trois mille visiteurs.

« En Haïti, il y a environ 10 millions d’habitants. Mais plus de 50% des aliments consommés dans le pays proviennent de l’extérieur. Des efforts se déploient afin de changer cette triste réalité. Donc cette foire est une occasion pour le MARNDR de mettre en relief notre potentiel en ce qui a trait à la production agricole. C’est un espace de réflexion et d’échange », a indiqué l’agronome Arnoux Severin. Le thème choisi cette année s’inscrit dans le même cadre d’esprit qui anime l’actuelle équipe au pouvoir. « Agrikilti ak travay, 2 zouti pou Ayiti dekole », lit-on. « L’agriculture reste le moteur de l’économie du pays. Quant au travail, c’est ce que cherche tout le monde. Tous les Haïtiens veulent avoir de l’argent pour satisfaire leurs besoins. Il y a des opportunités dans le pays. Ceux qui visiteront la foire vont découvrir ce que font les autres », a indiqué le secrétaire d’État à la Production animale, Michel Chancy, qui justifie le choix du thème.

Gerard JEANTY Junior

gjeantyjr@lenouvelliste.com

Voir en ligne : www.lenouvelliste.com

Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 1537 / 282723