Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

Le fonds Petro Caribe en chiffres

samedi 31 janvier 2015 par Bill

Le volume de produits pétroliers importés par Haïti, de l’entrée en vigueur de l’accord Petro Caribe au 31 décembre 2014, est estimé à environ 32,7 millions de barils, pour un montant de 3 milliards 541 millions 135 mille 866 dollars et 65 centimes, selon le Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD).

Transparence oblige, le Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD) vient de poster sur son site Internet des chiffres importants concernant le programme Petro Caribe. Outre des informations sur le coût total et le volume d’importations de barils de pétrole, le BMPAD a souligné qu’environ (1 milliard 549 millions 429 mille 870 dollars 70 centimes) US ont été versés au fournisseur vénézuélien PDVSA Petroleo S.A sur un total de US$ 1,557,942,836.89 constituant la portion cash à payer.

Ainsi, pour ce qui est de la dette à long terme cumulée au 31 décembre 2014, le BMPAD révèle qu’elle se chiffre à 1,983,193,029.66 dollars américains. Toutefois, le pays avait bénéficié d’une annulation de la dette suite au séisme du 12 janvier 2010. La République bolivarienne avait annulé officiellement 395 millions de dollars américains pour le pays. « Par conséquent, la dette effective d’Haïti au 31 décembre 2014 est estimée à 1,588,193,029.66 US », affirme le BMPAD.

« A la Banque nationale de crédit (BNC), les fonds Petro Caribe accusent des soldes bancaires de 6,000,643,33 US sur un compte en dollars américains et de 3,543,723,032.62 de gourdes sur un compte en gourdes. À la Banque de la République d’Haïti (BRH), les fonds Petro Caribe accusent un solde bancaire de 176,953,772.63 gourdes », révèle le BMPAD.

Sur les modalités de paiement, le BMPAD a tenu à fournir quelques précisions. « Les facilités s’appliquent seulement au paiement. Ceci est conditionné par un délai allant de 30 à 90 jours maximum à partir de la date de chargement du bateau. Une partie du montant facturé est payée “cash”, sans intérêt jusqu’aux 30 premiers jours et avec 2% d’intérêts annuels du 31e jour au 90e. La balance est payable sur 25 ans avec 1% d’intérêt annuel. À noter qu’une période de 2 années de grâce est accordée avant le premier versement sur la dette. »

Concernant la partie à payer cash, le BMPAD s’explique sur son site. « Le montant cash à payer varie en fonction du prix du baril de pétrole sur le marché international. Ceci dit, quand le prix du baril augmente, la partie cash diminue et vice versa. Pour un baril en dessous de 40 US, le paiement cash couvre 75% de la livraison. Le pourcentage non encore payé représente la dette à long terme de l’Etat haïtien reconnue par des notes d’engagement », précise le BMPAD sur son site.
.
Dans la foulée, le BMPAD a aussi apporté quelques explications sur le mode de paiement. « À chaque livraison de produits pétroliers au pays, le BMPAD reçoit une facture de PDVSA Petroleo S.A. Et en retour, il facture les compagnies pétrolières locales. Ces dernières doivent payer 100% des montants facturés dans un délai maximum de 30 jours à partir de la date de chargement des bateaux. Ces paiements s’effectuent par transfert de fonds sur le compte Petro Caribe logé à la BNC. »

À noter que les pays membres de l’accord Petro Caribe achètent les produits pétroliers au prix en vigueur sur le marché international.

Auteur : Jeanty Gérard Junior

jeantygerardjr@lenouvelliste.com


Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 149 / 283318