Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

Le Parc industriel de Caracol ouvre ses portes

mardi 23 octobre 2012 par Bill

Le parc industriel de Caracol ouvre officiellement ses portes, ce lundi 22 octobre. De nombreuses personnalités telles la secrétaire d’État américain, Hilary Clinton, son mari et l’ancien président des Etats-Unis, Bill Clinton, ainsi que le chef civil de la Minustah, Mariano Fernandez Amunategui, participent à cette cérémonie d’ouverture.

« Parc industriel de Caracol, moteur du développement du grand Nord », c’est ce thème qui a été retenu pour le lancement de ce grand projet qui devra permettre au pays de se doter de plusieurs milliers d’emplois.

Bien que les infrastructures, logeant ce parc, ne soient pas encore terminées, déjà certaines compagnies, comme la SAE-A, ont débuté leur production. Cette entreprise d’origine sud-coréenne emploie, à ce jour, 1050 personnes qui travaillent pour la plupart dans le textile.

D’ici à 2016, et à la fin des constructions, environ vingt mille emplois seront créés par cette institution. Aujourd’hui, elle fonctionne avec un seul hangar, dont la capacité d’accueil est de 1500 employés. Dans cinq ans, elle atteindra sa vitesse de croisière avec onze hangars supplémentaires, a tenu à préciser un des responsables, Daniel Cho.

Les avantages qu’offre ce parc attirent les investisseurs. Déjà plusieurs autres entrepreneurs, notamment des Haïtiens se précipitent, c’est le cas pour Pierre Yves Gardère et son entreprise : « Peintures Caraïbes ». M. Gardère a avoué vouloir investir le marché international, cependant les conditions de fonctionnement d’antan n’offraient pas cette possibilité. Le parc industriel de Caracol, si nous devons croire ses déclarations, devrait lui permettre de franchir un nouveau palier.

La production de la peinture, contrairement au textile ne nécessite pas une main d’œuvre abondante, mais plus qualifiée, ainsi Jean Yves Gardère a expliqué que pour bien fonctionner, l’institution qu’il dirige ne créera au final que 300 emplois. Environ 160 ouvriers ont déjà été embauchés.

Le respect de la loi sur le salaire minimum qui est l’une des préoccupations majeures des observateurs et des parlementaires serait déjà pris en compte par ces entrepreneurs. Pierre Yves Gardère, a souligné que ses employésqui sont tous des ouvriers qualifiés recevaient déjà plus que le minimum fixé par cette loi. Alors que, Daniel Cho(SAE-A) a pour sa part expliqué que le salaire minimum de 200 gourdes est déjà respecté au sein de son institution, ajoutant toutefois, que la question de quota ne s’appliquerait à ses ouvriers que dans six mois, vu qu’ils sont encore en phase de rodage.

S’il est vrai qu’on est encore loin des 20 mille emplois promis par le gouvernement Lamothe, c’est déjà un bon début selon certaines personnalités qui ont participé à cette cérémonie d’ouverture.

Lionel Edouard


forum

Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 1578 / 283318