Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

Le FAES : « des actions mais surtout des résultats »

jeudi 20 décembre 2012 par Bill

Le Fonds d’Assistance Economique et Sociale (FAES) a organisé le mercredi 19 décembre une journée porte ouverte en ses locaux dans le but de présenter à la presse et aux agents impliqués dans le développement ses différentes réalisations inscrites dans différents programmes et secteurs d’interventions. Conférences-débats, expositions des travaux réalisés, kiosques d’informations étaient au menu de cette journée porte ouverte au bureau central de l’institution.

Le directeur général de l’institution, Klaus Eberwein, indique que cette journée porte ouverte vise à montrer que le FAES n’est pas seulement des actions mais surtout des résultats. Depuis sa création en 1990, le FAES accompagne en effet le gouvernement haïtien dans l’exécution de multiples programmes et projets destinés aux communautés les plus défavorisées du pays.

Monsieur Eberwein rappelle que les réalisations de l’institution touchent principalement les secteurs de l’éducation à travers la mise en place d’infrastructures scolaires, de la santé, de l’assainissement et de l’eau potable, de l’agriculture et de l’élevage. Le numéro un du FAES souligne que le programme national d’assistance sociale « Ede Pèp » mis sur pied par l’administration Martelly-Lamothe constitue un des plus récents et vise à répondre aux besoins urgents des populations réparties sur tout le territoire.

Le directeur général du FAES estime également que le travail de cette institution va au-delà d’une assistance sociale. « Les populations reculées et marginalisées reçoivent également les moyens leur permettant de renforcer leurs capacités au cours des projets », renseigne-t-il.

Monsieur Eberwein a confié à la presse que les programmes et projets du FAES sont financés, entre autres, par la Banque interaméricaine de développement, l’Agence canadienne de développement international, la Coopération espagnole, la Banque mondiale, le Fonds international de développement agricole et le ministère de l’Economie et des Finances. Ils visent à l’amélioration des conditions de vie de la population haïtienne.

Intervenant lors du point de presse réalisé à la fin de cette journée porte ouverte, le directeur général du FAES s’est dit satisfait du déroulement de cette activité. « L’objectif poursuivi a été atteint. Nous voulions informer les professionnels de la presse et les agents impliqués dans le développement des différents aspects de la mise en œuvre de nos différents programmes et projets, des processus de passation de marchés publics et de notre engagement dans le principe de reddition des comptes ».

« Nous avons ciblé la presse afin qu’elle ait toutes les informations disponibles pour mieux informer le public sur la portée et la nature réelle de nos interventions au profit des communautés défavorisées du pays ».

Les différents cadres du FAES, principaux intervenant aux conférences-débats, soutiennent que l’institution ne va pas dormir sur ses lauriers malgré son imposant bilan. Le FAES demeure engagé constamment aux côtés de la population et continuera à accompagner le gouvernement haïtien dans la concrétisation de ses nombreux projets, avisent-ils. « Kore etidyan, Kantin mobil, Bon pou ijans, Alfabetizasyon, Pansyon granmoun, Ti manman chéri » s’inscrivent parmi les interventions du programme « Ede Pèp » traduisant cette synergie d’actions entre le gouvernement et le FAES.


Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 350 / 282877