Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies
Renforcement de la production nationale

Lamothe visite Barbancourt et Tropic S.A.

mardi 15 avril 2014 par Bill

Le Premier ministre Laurent S. Lamothe, accompagné du directeur général de l’Administration générale des douanes, Fresnel Jean-Baptiste, et du directeur général de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC), Antoine Atouriste, a visité les entreprises Barbancourt et Tropic S.A. ce lundi 14 avril 2014. Cette visite vise, selon le Premier ministre, à encourager la production nationale via des chefs d’entreprise qui créent de la richesse et des emplois dans le pays.

Fondée en 1862 par Dupré Barbancourt, originaire de la Charente en France, la société Rhum Barbancourt donne plus de 400 emplois directs dans le pays et finance plus de 2000 petits projets. La visite de Laurent Lamothe à cette entreprise ce lundi était une occasion pour le chef du gouvernement de prouver une fois de plus que son gouvernement supporte les entrepreneurs qui créent de l’emploi et de la richesse dans le Pays. « Nous sommes très contents de visiter la société Rhum Barbancourt qui est producteur d’un rhum internationalement reconnu pour son authenticité et sa qualité, a déclaré Laurent Lamothe. Dans le cadre du support de mon gouvernement à des entreprises qui créent des emplois, nous voulons visiter ces sociétés pour leur montrer que le gouvernement supporte toutes leurs actions en vue de mettre en place des stratégies efficaces visant la création massive d’emplois. »

Le Premier ministre haïtien a annoncé entre autres que son gouvernement va s’attaquer à la contrebande qui existe à la frontière haïtiano-dominicaine qui empêche l‘État haïtien de générer de l’argent sur les produits importés. Il a également fait savoir qu’il est impératif pour les produits haïtiens, dont le Barbancourt, de s’écouler sans problème sur le marché dominicain. « Nous avons soulevé la question de la réciprocité des échanges lors du dernier dialogue que nous avons eu avec nos confrères dans le cadre du dialogue binational, a-t-il dit. Nous allons encore revenir avec cet engagement en vue de permettre à des sociétés haïtiennes comme le rhum Barbancourt d’écouler ses produits en République dominicaine avec beaucoup plus de facilité. »

Pendant plus d’une heure, Laurent Lamothe a visité les différentes unités de l’usine produisant un rhum issu de la canne à sucre. Entre le lieu de la collecte des matières premières, le lieu d’embouteillage et le lieu d’entreposage des produits finis, le Premier ministre a fait le tour de cette entreprise, sous la houlette de son nouveau directeur, Thierry Gardère, qui est la quatrième génération de la famille Gardère à diriger cette société. « C’est la première fois pendant nos 152 ans qu’un Premier ministre vient nous visiter, a déclaré Monsieur Gardère. Cette visite du Premier ministre haïtien nous motivera davantage à aller vers l’avant en vue de créer plus d’emplois dans le pays à travers notre société qui ne cesse de faire la fierté d’Haïti à l’échelle internationale. »

La société Rhum Barbancourt produit essentiellement des rhums bruns : 3 étoiles de 4 ans d’âge et 5 étoiles de 8 ans d’âge, la « Réserve du Domaine » de 15 ans d’âge n’étant disponible qu’en quantité limitée. Ses produits sont exportés dans plus de 20 pays, principalement dans la Caraïbe, aux États-Unis, en France et en Italie.

Tout de suite après cette visite qui a duré environ 1 heure, le Premier ministre et son équipe se sont dirigés à Tabarre pour rencontrer cette fois-ci le groupe Coles dirigé par Stéphane Coles et Serge Coles.

Le groupe Coles est le premier fabriquant de boissons embouteillées dans des contenants en plastique en Haïti. L’entreprise Tropic S.A, entité du Groupe Coles, produit différentes boissons, dont Tampico, Ragaman et Robusto depuis 25 ans. Aujourd’hui, Tropic S.A sert des clients sur tout le territoire haïtien à travers un réseau de distribution très structuré et dynamique qui pénètre le marché dans ses moindres points de vente.

En effet, Tropic S.A., consciente de sa responsabilité environnementale, est membre fondateur du partenariat Tropical Recycling qui, depuis quelque temps, travaille pour un environnement sain et stable ! Des milliers de tonnes de plastique sont ramassées et exportées chaque mois à travers Tropical Recycling. « Nous encourageons tous nos consommateurs à suivre notre exemple et à disposer des bouteilles vides de façon responsable, a déclaré Stéphane Coles, l’un des directeurs du groupe. Nous sommes fiers de travailler avec ce réseau qui ne cesse de poser des actes concrets en vue de réduire la pollution de l’environnement par des produits en plastique. »

Il a en outre apprécié le support du gouvernement en vue de lutter contre la contrebande qui fait perdre, selon lui, plus de 350 millions de dollars américains au niveau de la frontière haïtiano-dominicaine. « Nous espérons que l’ex-colonel Antoine Atouriste qui vous accompagne fera tout son possible pour lutter contre cette corruption qui existe au niveau de la frontière, a-t-il ajouté. Nous sommes vraiment contents de cette visite et nous sommes certains que nous allons continuer à travailler sur cette même voie en vue de créer de meilleures conditions de production dans le pays. »
Le chef du gouvernement a ainsi visité Canex qui se spécialise dans la production du lait, Sun food qui fabrique des tablettes et cubes de poulet et enfin Tropic. S.A qui se spécialise dans la production des boissons, dont le Tampico, le Robusto, le Big Shake et le Ragaman.

Le Premier ministre promet tout le support de son gouvernement pour faciliter davantage la production nationale. « Cette entreprise qui crée plus de 4 000 emplois dans le pays participe de la vision du gouvernement qui accorde une grande priorité à la production nationale, a-t-il renchéri. Nous voulons par cette visite rassurer les entrepreneurs que le gouvernement que je dirige donnera tout son support dans la lutte contre la contrebande qui est un danger pour la production nationale. »

« La stabilisation de la production locale et la réduction de l’importation sont les éléments sur lesquels on doit s’asseoir pour lutter contre la dépendance économique et l’extrême pauvreté dans le pays, a conclu Laurent Lamothe. Pour cela, il est important d’accompagner les entrepreneurs nationaux qui sont le moteur du changement enclenché par l’administration Martelly/Lamothe. »

Jocelyn Belfort
jbelfort@lenouvelliste.com

Voir en ligne : Le Nouvelliste

Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 316 / 282592