Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

La provenance des ressources dans le budget

vendredi 27 juillet 2012 par Bill

Les ressources incluses dans le projet de loi de finances de l’exercice fiscal 2012/2013 sont constituées grosso modo des recettes fiscales et des dons de pays étrangers et organisations internationales. L’AGD et la DGI ont la mission de collecter plus de 51 milliards de gourdes durant cette année fiscale.

57,44% des plus de 51 milliards de gourdes prévues comme recettes fiscales dans le projet de loi de finances de l’exercice fiscal 2012/2013 devront être collectés par l’Administration générale des douanes (AGD). Selon les prévisions de ce projet de loi analysé par les parlementaires, l’AGD percevra plus de 29,5 milliards de gourdes dans diverses recettes, dont les impôts sur le commerce extérieur et des transactions internationales équivalant à 58,57%. Les droits d’assises, les taxes sur les véhicules à moteur et les recettes non fiscales représentent respectivement 6,88%, 1,45% et 32,82% des parts de l’AGD, devant réunir également quelque 29,54 millions de gourdes dans d’autres rubriques non citées dans le projet de loi.

Quant à la Direction générale des impôts (DGI), elle devra, selon les prévisions du gouvernement, collecter 21 860 870 000 gourdes à travers des rubriques prévues dans le projet de loi de finances. Les Impôts sur le revenu doivent rapporter à la DGI durant cet exercice fiscal plus de 11,69 milliards de gourdes, soit 53,5% des prévisions. Quant aux Taxes sur le chiffre d’affaires, le gouvernement prévoit également de ramasser par le biais de la DGI plus de 5,32 milliards de gourdes (24,36%). La DGI doit aussi réunir plus de 5,45 millions de gourdes de droits d’assises et, à travers d’autres rubriques, plus de 4,29 milliards de gourdes.

Les dons étrangers

Comme chaque année, un ensemble de gouvernements étrangers et d’organismes internationaux contribuent au financement du budget. En effet, 34,65% du budget de cet exercice sera couvert par les dons étrangers. Les organismes internationaux qui s’engagent à donner les 27 181 981 413 gourdes sont au nombre de 11 ; en outre, 11 Etats, dits amis d’Haïti, se sont engagés à contribuer à hauteur de 18 400 182 279 gourdes.

Parmi ces 11 organismes internationaux, c’est la Banque interaméricaine de développement (BID) qui va décaisser la plus forte somme. En effet, plus de 12,8 milliards de gourdes seront apportées par la BID ; et la Banque mondiale s’engage à fournir plus de 6,45 milliards de gourdes. Quant à l’Union européenne et le Fonds mondial, ces deux organismes mettront respectivement plus de 4,83 et 1,48 milliards de gourdes dans le budget de l’exercice fiscal de cette année. Les autres s’engagent à donner moins d’un milliard de gourdes, notamment Unicef, FIDA, UNASUR, PNUD, Unesco, FNUAP, PEPFAR.

Les Etats-Unis, le Canada et le Brésil sont les pays qui prennent le plus d’engagements dans ce budget. Les Américains s’engagent à donner plus de 6,6 milliards de gourdes, le Canada et le Brésil plus de 2 milliards. Quatre autres gouvernements mettront plus d’un milliard de gourdes au budget, notamment l’Espagne (1 995), le Japon (1 647), la France (1,124) et le Mexique (1 005). Taïwan, l’Allemagne, Cuba et le Koweït complètent les 11 pays qui mettent l’argent de leur peuple au profit d’Haïti.

Carlin Michel

michelcarlin@yahoo.fr

Voir en ligne : Le Nouvelliste.com

Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 1073 / 282877