Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

La liberté économique est encore hors de portée en Haïti

vendredi 6 février 2015 par Bill

Haïti vient d’être classé à la 151e place mondiale dans l’index 2015 de la Fondation Heritage. Le think tank américain estime qu’Haïti est un des endroits les plus difficiles au monde pour faire des affaires, que l’environnement réglementaire pour les entreprises et la main-d’œuvre est obsolète et inefficace.

Haïti est encore loin d’être une économie émergente. C’est du moins l’analyse de la Fondation Heritage, un think tank américain qui se base sur "les valeurs étasuniennes traditionnelles, la libre entreprise et la liberté individuelle". Par définition, un think tank (ou institut de recherche) est donc une organisation qui effectue des recherches et des plaidoyers sur des sujets tels que la politique sociale, la stratégie politique de l’économie, de l’armée, de la technologie et de la culture.

Selon ce classement, le score de la liberté économique d’Haïti est de 51.3 et sa note globale est de 2.4 points mieux que l’an dernier, reflétant des améliorations notables dans le contrôle des dépenses publiques, la liberté d’entreprise, la liberté du commerce, et de la liberté face à la corruption.
Haïti est donc classé 24e sur 29 pays de la région l’Amérique du Sud, de l’Amérique centrale et des Caraïbes, et son score global est inférieur à la moyenne régionale.

« Haïti a enregistré la quatrième plus grande amélioration du score de l’indice 2015, mais son économie est encore sous le choc de la destruction du séisme de 2010. Malgré certains progrès, les fondements institutionnels et économiques restent fragiles, la liberté économique est en baisse de près de 1,0 point au cours des cinq dernières années », précise l’institut de recherche.
Toujours selon Heritage, la corruption est endémique, et le système judiciaire est inefficace et inefficiente. La contrebande reste un énorme problème et exacerbe la liberté du commerce.

En ce qui a trait aux politiques publiques et fiscales, ce rapport nous renseigne que les taux d’imposition sur le revenu des particuliers et des entreprises dépassent les 30 pour cent. Le poids fiscal global est égal à 12,9 pour cent de la production nationale, et les dépenses publiques s’élèvent à 28,2 pour cent du revenu intérieur. La dette publique a augmenté et dépasse un niveau égal à 21 pour cent du produit intérieur brut.

Toutefois, certains progrès sont constatés. Par exemple, le lancement d’une entreprise est devenue plus simple et ne prend que 12 procédures, mais le coût de l’obtention des licences nécessaires reste environ deux fois le niveau de revenu annuel moyen.
« Le marché du travail est inefficace, et une grande partie de la population active est employée dans le secteur informel. Le service public d’électricité appartenant à l’Etat reçoit une subvention annuelle du gouvernement de 170 millions de dollars, mais sert seulement 25 pour cent de la population », remarque la Fondation Heritage.

A propos de la Fondation Héritage

Fondée en 1973, la Fondation Heritage est une institution de recherche et d’enseignement-un think tank dont la mission est de formuler et de promouvoir des politiques publiques conservatrices fondées sur les principes de la libre entreprise, la liberté individuelle, les valeurs traditionnelles américaines, et une forte défense nationale. Elle est une institution indépendante et une des plus grandes organisations de recherche de politiques publiques de Etats-Unis.

Auteur : Patrick SAINT-PRE

sppatrick@lenouvelliste.com

Voir en ligne : Le Nouvelliste Haiti

Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 122 / 282592