Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies
UTE/Cérémonie de passation

La SONAPI prend en charge le Parc industriel de Caracol

lundi 5 mai 2014 par Bill

L’Unité technique d’exécution (UTE) du ministère de l’Economie et des Finances (MEF) a procédé, mercredi, à la passation officielle des opérations du Parc industriel de Caracol (PIC) à son propriétaire, la Société nationale des parcs industriels (SONAPI). Organisée à la salle de conférence du bâtiment administratif du parc, cette cérémonie a été l’occasion notamment pour les responsables de l’UTE de dresser le bilan de leur travail et de faire ressortir l’importance de ce parc dans la région

Sur les 246 ha de terre du Parc industriel de Caracol (PIC), plus de 80 000 m² de bâtiments (20 bâtiments au total) sont déjà construits et d’importants travaux d’ infrastructures réalisés. Sept entreprises locales et internationales, dont Kaytec, Peinture Caraibe, S&H Global et Safi, y sont installées, embauchant quelque 2 600 personnes. Des travaux exécutés et gérés par l’Unité technique d’exécution (UTE) du MEF. Après avoir livré les premiers bâtiments du parc en 2011, la SONAPI lui avait donné la responsabilité de la gestion de ses opérations, pour une durée de 21 mois. Cette délégation de gestion a touché à sa fin le mercredi 30 avril dernier. Pour marquer cette date, les deux entités ont jugé nécessaire d’organiser une cérémonie de passation, le jour même de l’échéance, au PIC.

Dans un bref discours de circonstance, le directeur exécutif de l’UTE, Michael de Landsheer, s’est donné un satisfecit pour l’ensemble de ses réalisations au parc. Il a affirmé que le parc industriel a sa propre autonomie en eau potable grâce à la mise en place d’un système d’épuration d’eau, ainsi que des facilités de traitement des eaux usées. « Il l’est également en énergie électrique et il possède toutes les infrastructures nécessaires aux investisseurs pour qu’ils puissent produire dans de bonnes conditions. » M. de Landsheer dit attendre une certification de la Direction nationale de l’eau potable et de l’assainissement (DINEPA) qui étudie la qualité de l’eau fournie au PIC.

Pour lui, la gestion recouvre non seulement le fonctionnement au quotidien du parc, mais aussi toutes les relations qu’il faut entretenir avec la clientèle, (…), et avec la communauté environnante du parc. « Nous sommes dans un milieu très différent de celui de Port-au-Prince. Il est important de maintenir une relation étroite avec la communauté et les organisations pour s’assurer que le développement du parc se fasse en toute harmonie et sans inquiétude aucune pour les investisseurs », a-t-il conseillé à la SONAPI en présence notamment du directeur de cabinet adjoint du PM, des locataires du PIC et des représentants des firmes de construction et de supervision du PIC.

Pour l’heure, il est difficile de savoir quand la construction du PIC va prendre fin. A titre d’exemple, Michael de Landsheer a fait remarquer que le parc industriel de Port-au-Prince, commencé depuis 1974, n’est, jusqu’à nos jours, pas encore totalement construit. Dans la même veine, il a indiqué que l’UTE va poursuivre la construction du parc industriel de Caracol. « Elle va se cantonner dans son rôle traditionnel de maître d’ouvrage délégué pour les constructions… »

Remerciant l’UTE pour le « bon » travail accompli pendant ces deux dernières années au parc, le directeur général de la SONAPI, Bernard Schettini, a pour sa part fait remarquer que l’emplacement du PIC actuellement n’était qu’un vaste espace couvert d’herbes, de buissons et d’arbres. « Il y avait certaines parcelles de terre où quelque 400 personnes gagnaient en moyenne 650 dollars américains l’an, renchérit-il. Ce qui donnait pour la zone un total de 600 000 U$ par an. Actuellement, après deux ans de construction seulement, nous avons déjà près de 3 000 emplois, avec en moyenne un salaire annuel de 1 500 U$. Ce qui nous donne déjà un total de 4 500 000 U$ par année pour la zone. »

Bernard Schettini a également signalé que de 10 mégawatts fournis par la centrale électrique de Caracol, on pourra prochainement passer jusqu’à 25 mégawatts. « Elle fournit de l’électricité non seulement aux locataires du parc, mais également aux différentes communautés de la zone, dont Caracol. Bientôt, nous desservirons Terrier-Rouge, Quartier-Morin et Trou-du-Nord en électricité... »

De plus, le directeur de la SONAPI a indiqué que le transport est assuré gratuitement aux ouvriers et la nourriture leur sera prochainement subventionnée. « Des plats de nourriture, qui se vendent à 55 où 65 gourdes, pourront être vendus bientôt à 20 gourdes aux ouvriers de la place. Nous allons aussi avoir dans un proche avenir une station de pompier au parc avec deux unités et deux ambulances », a-t-il affirmé, sans oublier de promettre de faire une bonne gestion du PIC.

Pour le secrétaire d’Etat à l’Économie, Alfred Métellus, le PIC est un centre qui permettra aux habitants de la zone de travailler pour envoyer leurs enfants à l’école, à l’université et « bâtir leur maison ». « C’est ce modèle dont les présidents Préval et Martelly ainsi que le PM Lamothe avaient rêvé et qui s’est matérialisé maintenant. Il (le modèle) doit être une réussite à reproduire à travers tout le pays », a confié le secrétaire d’Etat tout en remerciant la BID et la USAID d’avoir décaissé quelque 160 millions de dollars américains pour la première phase du PIC, qui, selon les premières estimations, vise la création de pas moins de 60 000 emplois directs à la fin des travaux.

Selon Renel Pierre, coordonnateur du Mouvement pour rebâtir Caracol (MORECA), le parc industriel apporte beaucoup de choses pour la zone. Il croit cependant qu’il y a certains besoins dans la communauté sur lesquels ses responsables devraient se pencher afin d’éviter que la population ne se soulève contre le projet. A savoir la réhabilitation du tronçon de route reliant Caracol au parc, l’installation de lampes sur les pylônes électriques et le curage de la rivière de Trou-du-Nord/ Caracol

Bertrand Mercéus
mbertrand@lenouvelliste.com

Voir en ligne : Le Nouvelliste

Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 788 / 283028