Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

L’ULCC se décerne un satisfait pour ses opérations

dimanche 21 octobre 2012 par Bill

Le Comité interinstitutionnel de lutte contre la contrebande, la fraude fiscale, le blanchiment et la corruption, coordonné par l’ULCC, a présenté, le jeudi 18 octobre 2012, le bilan des opérations menées au cours des trois derniers mois sur l’ensemble du territoire national. Un bilan plus que satisfaisant selon les responsables.

En l’espace de 3 mois, l’Administration générale des douanes (AGD) a pu récupérer 17,9 millions de gourdes de recettes directes grâce aux opérations conduites par les brigades mixtes de lutte contre la contrebande et la corruption dans plusieurs points de contrôle du pays. Ce montant, selon le colonel Antoine Atouriste, est le fruit de nombreuses opérations menées par le Comite interinstitutionnel de lutte contre la contrebande, la fraude fiscale, le blanchiment et la corruption. Le directeur général de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC) se dit satisfait du résultat obtenu et promet de ne pas baisser pavillon face au phénomène de la contrebande et de la corruption. « La vérification des bordereaux de douane dans la capitale et dans les 10 points de contrôle ont largement permis ce succès », indique le patron de l’Ulcc.

Les perquisitions et interventions des brigades mixtes, composées entres autres des agents de la Douane, de la Police nationale d’Haïti, de la Direction générale des impôts, de l’Unité centrale de renseignement financier et de l’Unité de lutte contre la corruption, ont permis à l’Etat haïtien de récupérer plus de 5 milliards de gourdes de taxes éludées et de collecter environ 72 millions de gourdes dont 48 millions de TCA et 24 millions de droits de douane. « Ce bilan a permis à l’Etat d’atteindre son objectif prévisionnel pour l’année à partir des activités menées par ce comité », a précisé Monsieur Atouriste. Par ailleurs, le directeur général a annoncé la récupération de plus d’1 milliard de gourdes par l’Etat, à titre de recettes. Il faut noter que le recouvrement forcé a joué un rôle de catalyseur dans le cadre de ces opérations.

« Les résultats obtenus sont encourageants », a estimé le coordonnateur. L’un des objectifs de cette structure montée en juin dernier sous le leadership du président de la République, Michel Joseph Martelly, et du Premier ministre Laurent Lamothe, a-t-il fait savoir, est de récupérer quelque 500 millions de dollars américains échappant annuellement au contrôle des agents de la fonction publique. Cette situation a permis un accroissement des recettes de la douane, qui, à elle-seule, a mené plus de mille opérations de saisie et de contrôle dont 157 en juillet, 330 en août et 528 en septembre 2012, ce qui a permis à cette institution de percevoir des recettes directes de plus de 3,6 millions de gourdes en juillet , 5.1 millions de gourdes en août et 9,2 millions en septembre, soit 17,9 millions de gourdes qui étaient sur le point d’échapper au fisc.

En effet, ces opérations poursuivaient quatre objectifs, a affirmé Monsieur Atouriste qui se dit satisfait des résultats obtenus. Redresser la barre des recettes fiscales de l’Etat au cours des 3 derniers mois, permettre à la DGI de combler des déficits fiscaux, moraliser la fonction publique, sensibiliser les citoyens à leur devoir de payer les taxes, impôts, droits de douanes et permettre à l’Etat de rentrer en possession de plus de cinq cent millions de dollars américains en contraignant les mauvais contribuables à s’acquitter de leurs obligations envers le fisc. Ces résultats ont été atteints dans le cadre de la campagne de lutte contre l’évasion fiscale et la corruption, lancée au cours du mois de juillet 2012 par les institutions membres du comité interinstitutionnel.

Hansy MARS

hansymars@lenouvelliste.com


Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 148 / 272714