Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

Haïti accueille 2013 avec un accord stratégique avec le Vietnam

dimanche 6 janvier 2013 par Bill

Les dirigeants haïtiens et vietnamiens démontrent actuellement que la coopération Sud-Sud peut générer des échanges de ressources, de technologies et de connaissances fructueux. Une série d’accords signés à la fin de Décembre 2012 entre les dirigeants haïtiens et vietnamiens fournit le cadre approprié pour une nouvelle forme de coopération à long terme qui permettra à Haïti d’assurer la sécurité alimentaire, l’un de ses principaux défis.

Ce faisant, les autorités haïtiennes et vietnamiennes sont en train de prouver que la coopération sud-sud peut générer des échanges de ressources, de technologies et de connaissances fructueux, informe un communiqué émanant de la Primature.

Les responsables haïtiens ayant pris part à cette cérémonie de signature espèrent que ces accords permettront à Haïti de franchir les étapes du développement, en envisageant de mettre sur pied un système de production agricole résilient. Alors que l’année 2013 vient juste d’apparaître, ces accords ont été déjà traduits par des retombées positives concrètes, y compris la baisse des prix du riz, la nourriture de base en Haïti.

Selon le Premier ministre haïtien, Laurent Lamothe , « L’objectif principal des accords que nous avons signés avec le Vietnam est de trouver des moyens novateurs pour assurer la sécurité alimentaire pour tous nos citoyens." Le Plan stratégique de Lamothe’’ identifie les moyens d’atténuer l’impact des catastrophes naturelles sur l’approvisionnement alimentaire d’Haïti et de réduire sa dépendance en ce qui a trait à l’importation de produits agricoles tels que le riz. L’objectif du gouvernement haïtien est de parvenir à l’autosuffisance dans la production d’aliments.

L’expérience vietnamienne est particulièrement pertinente pour Haïti, qui importe plus de trois quarts des riz que consomme sa population. Au cours des trente dernières années, ce petit pays d’Asie du Sud est passé du stade d’un pays ayant fait face à des pénuries alimentaires périodiques au lendemain de la guerre avec les Etats-Unis à celui d’aujourd’hui un importateur net de riz, soit le deuxième exportateur mondial.

Ces performances proviennent de l’augmentation des surfaces cultivables, en s’aidant de la technologie pour améliorer les semences et les techniques de production du riz de montagne, et en fonction de petits exploitants plutôt que sur les domaines agricoles de grande taille. En 2011, le Vietnam a produit 40 millions de tonnes de riz par an, la plus grande partie de ce riz est cultivée sur 7,2 millions d’hectares par quelque 10 millions de familles d’agriculteurs dont chacune cultivant une surface comprise entre un demi à un hectare.

Le Vietnam fournira à Haïti une coopération technique pour essayer de trouver une réponse à la problématique de la production de riz et d’autres produits agricoles. Il enverra des experts pour aider à mettre en place un système progressif de production de riz de montagne qui comprend la mécanisation des techniques agricoles des sols, la prévention de l’érosion, et l’introduction de variétés de riz résistantes à la sécheresse.

Les accords signés entre les deux pays comportent quelques avantages immédiats pour Haïti. Selon les termes de cet accord, le Vietnam fournira à Haïti 300 000 tonnes de riz par an. Ce qui permettra de palier les pénuries alimentaires périodiques très fréquentes en Haïti.

Dans le cadre de la nouvelle relation avec la compagnie de télé communication Vietell du Vietnam, l’entreprise publique de téléphonie mobile a fait don de 400 tonnes de riz. En conséquence, les Haïtiens ont accueilli l’année 2013 avec un prix du riz 33% inférieur à l’an dernier.


Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 151 / 265908