Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

Haïti-Télécommunications : L’Ohproc exprime ses préoccupations sur l’absence de régulation du marché des cartes Sim

lundi 20 mai 2013 par Bill

L’Observatoire haïtien des produits de communication (Ohproc) se dit préoccupé par rapport au manque de régulation du marché des cartes Sim dans le pays et dénonce l’irresponsabilité de l’organe régulateur, le Conseil national des télécommunications (Conatel), face à cette situation.

Dans une note transmise à l’agence en ligne AlterPresse, l’Ohproc condamne l’accès incontrôlé à l’approvisionnement, la vente et le mode d’utilisation des cartes Sim à travers tout le territoire haïtien notamment dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, à l’occasion de la journée internationale des télécommunications, ce 17 mai.

« Les technologies de l’information et de la communication (Tic) au service de l’amélioration de la sécurité routière » : tel est le thème de cette journée pour l’année 2013.

« Le régulateur (le Conatel) fait des coups d’épée dans l’eau, puisque ses messages n’affectent en rien la situation de fait établie par rapport à l’approvisionnement, la vente et l’utilisation des cartes Sim à travers le territoire », critique l’observatoire.

L’acquisition d’une carte Sim la rend ipso facto opérationnelle, peu importent les conditions de son appropriation, critique l’observatoire mentionnant le temps long et lent mis par un opérateur pour satisfaire une demande de blocage d’un consommateur pour son téléphone en cas de perte, vol ou autres motifs.

Pour débloquer un téléphone, l’utilisateur doit soumettre le contrat du téléphone, sa pièce d’identification et fournir trois numéros les plus utilisés, rappelle l’Ohproc. Ces informations doivent être stockées dans la banque des données de l’entreprise au moment de l’acquisition.

Ce qui n’est pas toujours le cas, constate t-on.

L’observatoire appelle les autorités concernées à prendre des mesures disciplinaires comme la saisie de la marchandise et/ou la punition des contrevenants pour freiner l’approvisionnement irrégulier en cartes Sim.

Selon le directeur du Conatel, Jean-Marie Guillaume, le gouvernement a un projet de loi sur les télécommunications sur le feu.

Entre temps, la concurrence pour le contrôle du marché des télécommunications en Haïti est de plus en plus déloyale, constate l’Ohproc.

L’entreprise internationale Digicel et la compagnie mixte Natcom demeurent les deux seules institutions à offrir des services de téléphonie mobile en Haïti.


Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 129 / 272374