Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

Haiti - Agriculture : Vers une relance de la production du cacao en Haiti

mercredi 13 novembre 2013 par Bill

Le Fond Multilatéral d’Investissements (FOMIN) de la Banque Interaméricaine de Développement (BID) en partenariat avec le MARNDR, Catholic Relief Services (CRS), Lutheran World Relief (LWR) et Root Capital ont procédé le 5 novembre dernier au lancement d’un important projet de renforcement de la filière Cacao en Haïti lors d’une cérémonie qui s’est déroulée dans la ville de Dame-Marie, bastion du cacao dans le département de la Grand’Anse.

Les départements de la Grand Anse et du Nord sont les deux zones ciblées pour l’exécution de ce projet qui fournira une assistance à 7000 producteurs locaux.

"L’objectif du programme est de renforcer la production du cacao, d’améliorer l’accès aux marchés compétitifs et d’augmenter les revenus des producteurs", a indiqué le Directeur National Adjoint du CRS, M. Jeff Mcintosh.

Bénéficiant d’un financement de 4.8 millions de dollars, le projet sera exécuté par CRS dans la Grand’Anse et LWR dans le Nord en partenariat avec le ministère de l’agriculture et plusieurs autres organisations internationales. Le FOMIN est le principal bailleur engageant 2,9 millions de dollars ; Le CRS, le LWR, et Root Capital ont également apporté des fonds à ce projet.

Le projet qui s’étendra sur les trois prochaines années apportera un appui a près de 7000 producteurs, 4.000 dans la Grand Anse et 3.000 dans le Nord. Les producteurs ciblés recevront une formation en techniques d’agroforesterie, en gestion financière et en gestion d’entreprises.

De plus, les producteurs haïtiens auront accès aux marchés internationaux en créant des liens directs entre les producteurs et les exportateurs.

Selon le coordonnateur du programme d’agriculture du CRS, l’Agronome Ludger Jean Simon, ce projet comprend 4 grandes composantes : augmentation de la productivité des fermes, amélioration de la qualité du cacao, renforcement institutionnelle des coopératives, et accès aux réseaux de connaissances sur le cacao.

L’objectif, selon M. Simon, est d’augmenter le volume de production de Cacao de 30% et surtout d’en produire une meilleure qualité.

Le représentant de la BID| FOMIN, M. Ralph Denizé, a salué l’engouement des différentes organisations pour la concrétisation de ce projet qui, dit-il, vise à augmenter les revenus des acteurs les plus vulnérables du secteur.

Pour sa part, le secrétaire d’état à la production végétale, M. Fresner Dorcin, a fait savoir que ce projet rentrait dans le cadre des efforts du gouvernement haïtien pour la relance du secteur agricole et plus particulièrement la filière cacao.

La population et ceux qui seront touchés par les revenus apportés par le cacao ont accueilli le projet avec la plus grande satisfaction. Pour le représentant des producteurs de la Grand Anse, M. Gesner Laguerre, il s’agit d’un rêve devenu réalité.

Le cacao est la 3e denrée d’exportation la plus importante en Haïti après les huiles essentielles et la mangue.

Selon le CRS, parmi les résultats attendus, les coopératives de producteurs du cacao pourraient connaitre une augmentation passant de 682 tonnes métriques à 1176 tonnes métriques en un an.

7 coopératives de cacao auront à signer des contrats avec des acheteurs internationaux.

Le rendement à l’hectare devrait également enregistrer une hausse de 30%

Les petites/moyennes entreprises (PME) engagées dans la transformation de cacao auront accès aux nouveaux marchés


Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 380 / 278170