Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

Du tapis rouge pour l’investissement

mardi 20 août 2013 par Bill

Un site web flambant neuf, des services inédits... Le Centre de Facilitation des Investissements (CFI) entend jouer la carte de la transparence pour attirer des capitaux frais dans l’économie. Ce lundi, plusieurs nouveaux services dédiés aux hommes d’affaires d’ici et d’ailleurs ont été présentés par l’agence de promotion.

Au slogan « Haiti is open for Business » du gouvernement, le CFI promet d’apporter du concret. Et sa stratégie est déjà à l’oeuvre... Avec un nouveau logo et une adresse électronique plus conviviale, l’institution entend poursuivre son combat contre la mauvaise presse dont subit à travers le monde l’image du pays. Mais à côté de ces leviers de promotion, le directeur général de ce centre, Georges Andy-René, a présenté à la presse, hier, de nouveaux outils destinés à faciliter les affaires dans l’économie.

L’un de ces instruments vise à réduire le délai d’établissement des entreprises, de 105 jours à moins d’une journée. Il s’agit du service de sociétés préconstituées, dénommé « CFI100 ». A travers ce dernier, cent entreprises préconstituées ont été mis en vente par le CFI depuis avril dernier dans sept secteurs : l’agro-industrie, les technologies, l’énergie, l’industrie, le tourisme, les services professionnels et les sociétés de portefeuille. Ces entreprises sont disponibles pour les investisseurs potentiels à acquérir à un coût de 2500 $ USD. « De ces cents sociétés prêtes à fonctionner comme entités, 34 ont déjà été acquises par des groupes d’investisseurs », a informé le numéro du CFI.

L’administration dirigée par Georges Andy René a aussi mis en place un service destiné à mieux gérer le traitement des demandes d’investissements : le CFIPRO. Cet outil de gestion de la relation avec la clientèle constitue une plateforme apte à faciliter le suivi en temps réel de chaque dossier d’investissements. Selon le directeur du CFI, ce service permettra aussi de responsabiliser chaque instance publique impliquée dans la gestion des requêtes de tout homme d’affaires.

Ces deux nouveaux services disponibles au comptoir de l’institution peuvent être aussi obtenus à partir de son site web. En janvier dernier, le www.cfihaiti.net a recu la meilleure note de la Banque mondiale sur les autres agences de promotion de l’Amérique latine et la Caraïbe par la Banque mondiale. Il met à la disposition du monde des informations - allant des études de marchés aux différentes lois économiques en vigueur dans le pays - généralement recherchées par le potentiel investisseur.

« Rassembler toutes les lois relatives au commerce et à l’investissement sur le site facilitera aux hommes d’affaires la compréhension des règles du jeu dans l’économie et les aidera dans leur choix d’investissements », a compris le président de la Chambre de commerce et de l’industrie d’Haiti, Didier fils-Aimé. Dans cette même optique de diffusion des opportunités d’affaires du pays, le CFI a annoncé pour bientôt la publication d’un guide de l’investissement.

" Le tremblement de terre peut devenir une opportunité pour les investisseurs étrangers en Haïti ", croit Georges Andy René. Malgré les faiblesses institutionnelles, une croissance soutenue a été observée dans la valeur des Investisseurs directs étrangers (IDE) entrant dans le pays après le séisme de 2010. De 150 millions de dollars pendant l’année du désastre, les IDE se sont élevés à 225 millions de dollars cette année, soit une croissance de 19%, selon les données communiquées par le CFI.

Carl-Henry CADET


Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 205 / 282723