Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies
Journée mondiale de l’eau

Culligan, pionnier de l’eau traitée en Haïti

lundi 24 mars 2014 par Bill

Consacrée à la mise en œuvre des recommandations des Nations unies, notamment sur les économies d’eau et l’amélioration des conditions d’accès à l’eau potable, la Journée mondiale de l’eau est célébrée le 22 mars de chaque année. A l’occasion, la compagnie Culligan a ouvert ses portes au journal pour visiter sa production et constater la qualité de son eau et la diversité de ses produits…

Etablie depuis 40 ans en Haïti, la compagnie Culligan est une référence en matière d’eau traitée et de production de glace dans le pays. Avec une usine nouvellement inaugurée, la compagnie a augmenté sa production et consenti d’importants investissements pour augmenter la qualité de l’eau qu’elle dessert à la population.

Implanté à Santo 17, la Culligan est une grosse machine qui opère sur un site de 4 carreaux de terre et disposant d’un puits de 250 pieds de profondeur, dans lequel l’eau qui s’y trouve, selon Anne Isabel Scott, directrice du contrôle de qualité de la Culligan, a une bonne qualité. Avec plus de 250 emplois directs, cette compagnie dispose de deux salles modernes de traitement d’eau, d’un laboratoire pour faire des tests réguliers dans les différentes étapes de la production, d’un système automatique de lavage et de stérilisation des 5 gallons. Du lavage des gallons à la livraison de l’eau aux camions de la Culligan, tout se fait presque automatiquement. « Ce qui, selon la directrice du contrôle de qualité, favorise que l’eau qui sort reste saine.

Depuis 2005, avec de nouveaux investisseurs, de grands changements ont été opérés dans les opérations de la compagnie. Les actuels dirigeants ont beaucoup investi dans la technologie et les matériels, établissent de nouvelles procédures, renforcent le personnel et le service à la clientèle. « Quand on a acquis la Culligan, il n’y avait que deux camions qui fonctionnaient », s’est rappelé le P.D.G de la Culligan, Gaétan Barreau, soulignant qu’aujourd’hui, la compagnie dispose d’une flotte de 30 camions pour desservir les clients de la zone métropolitaine de Port-au-Prince et de quelques villes de province. La capacité de production de la Culligan est de plus de 10 000 gallons par jour.

La compagnie dispose d’un laboratoire avec des équipements modernes pour s’assurer de la qualité de l’eau traitée. « Des échantillons d’eau sont collectés à différents niveaux de la production pour être soumis à des tests réguliers de contrôles physicochimiques », a indiqué la directrice du contrôle de qualité de la Culligan, soulignant que la compagnie respecte les normes internationales en matière de qualité de l’eau. De plus, explique-t-elle, des échantillons d’eau sont testés de manière systématique dans des laboratoires externes, incluant le laboratoire de la Direction nationale de l’eau potable et de l’assainissement.

Le marché de l’eau dans le pays n’est pas facile. La Culligan n’a pas toute la latitude pour percer une plus large part de marché et couvrir plus de territoire. La directrice administrative et financière de la compagnie fait savoir que la Culligan dessert un marché difficile et imbibé de concurrence déloyale. « Nous faisons tout pour offrir la meilleure eau à notre clientèle », dit Mme Tamara Guérin Barreau. Elle explique que la Culligan doit tenir face à des compagnies qui ne font pas beaucoup d’efforts, pour offrir une eau de qualité et qui, en général, s’abstiennent de payer des taxes. En effet, c’est un marché qui laisse le libre accès, sans le contrôle de l’Etat. Mme Barreau a donné l’exemple de la capacité de la compagnie homologue en République dominicaine. « ‘’Planeta azur’’ peut produire 10 fois de notre volume », a-t-elle indiqué, soulignant que cette compagnie n’est pas victime de concurrence déloyale.

Pour avoir un plus grands accès à la clientèle, la Culligan s’investit beaucoup dans la bouteille de 20 onces. « La bouteille d’eau est le futur sur le marché », a estimé Gaétan Barreau, soulignant que l’objectif de la Culligan est de permettre que toute la population du pays puisse consommer une eau traitée de qualité.

L’une des grandes innovations de la deuxième génération de la Culligan est la capacité de production de ses propres contenants. « Culligan s’est lancée dans la production de ses propres gallons et de ses propres bouteilles, dans le but de protéger les consommateurs de la contrefaçon », a fait savoir le P.D.G. de la Culligan, soulignant également qu’elle fabrique ses propres bouchons avec le logo de la compagnie en relief. Pour lutter contre cette concurrence déloyale, Gaétan Barreau invite les consommateurs à s’assurer que les scellés de sécurité sont bien inscrits avec le logo de la Culligan.

La Culligan investit également dans la filière glace. « La glace que nous produisons est de qualité », a indiqué Mme Barreau, soulignant qu’elle est produite avec l’eau traitée par la compagnie. Pour lui, ce produit va bientôt dominer le marché de la glace.

Non disponible pendant deux ans sur le marché, suite au séisme du 12 janvier 2010 qui avait affecté certains matériels, la Culligan se bat pour reprendre sa place. « Notre rêve est de pouvoir fournir notre glace un peu partout sur le territoire national », a indiqué le P.D.G. de la Culligan, qui identifie le seul inconvénient, le manque d’électricité dans le pays.
Carlin Michel
cmichel@lenouvelliste.com

Voir en ligne : Le Nouvelliste

Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 275 / 265908