Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

Crédit-café à 120 producteurs de Beaumont

mercredi 12 mars 2014 par Bill

La filière café à Beaumont bénéficie d’une injection de 5 millions de gourdes du ministère de l’Agriculture, via l’Institut national du café d’Haïti, pour renforcer cette filière en perte de vitesse dans la région. Des chèques ont été remis à 5 associations bénéficiaires qui vont accorder des prêts de 20 000 gourdes à certains de leurs membres…

Annoncé depuis le mois de septembre dernier par le président de la République, le crédit-agricole a finalement atterri à Beaumont pour la filière café qui est en chute libre dans la région depuis quelques années. En effet, des 5 millions de gourdes qui ont été mises à la disposition de l’Institut national du café d’Haïti (INCAH) pour relancer la production de cette filière à Beaumont, 5 associations de planteurs de café ont reçu, vendredi dernier, des fonds pour financer les planteurs de la région. Une initiative qui va permettre à 120 planteurs de café de Beaumont de préparer leur jardin.

Le coordonnateur exécutif de l’INCAH, l’agronome Jobert C. Angrand, a indiqué que chaque producteur va bénéficier de 20 000 gourdes pour restaurer et faire fructifier sa production de café. « Cet argent va passer via les associations de la communauté et les planteurs vont devoir le rembourser sur une période de cinq ans, avec un taux d’intérêt annuel de 3% », a indiqué M. Angrand. Il fait savoir que le remboursement va directement aux associations dans le but de continuer de prêter aux autres planteurs de la communauté.

« Ce projet va nous permettre d’avoir des données fiables sur cette filière qui est stratégique du point de vue de la protection de l’environnement et de la rentrée de devises », a expliqué le coordonnateur exécutif de l’INCAH, soulignant que c’est un projet pilote qui ne peut pas pour l’instant accorder du crédit à tous les planteurs.

Parallèlement, l’INCAH veut également mater les maladies qui saccagent la filière café. Le ministère de l’Agriculture a mis à la disposition de l’institut une enveloppe de 6 millions de gourdes en vue de lutter contre les maladies et soutenir la filière dans les communes de Beaumont, Thiotte, Baptiste et Dondon. Ainsi, l’INCAH a procédé, après la remise des chèques, à une distribution de matériels de travail aux planteurs de Beaumont.

Pour lutter contre les maladies, particulièrement la rouille, qui attaque la plantation de café à Beaumont, l’institut a cultivé une pépinière de plus de 70 000 caféiers pour les distribuer aux planteurs. « Nous allons introduire deux nouvelles variétés de café venues de la Colombie, Tabi et Castillo, qui peuvent mieux résister à la rouille », a fait savoir l’agronome Jobert Angrand, soulignant qu’il garde la variété haïtienne Typica qui n’a pas encore subi de modification. « Nous proposons aux planteurs des produits qui ne vont pas exiger beaucoup d’engrais et nous leur donnons des produits pour le traitement de leur jardin », a-t-il dit, annonçant un projet de la Banque mondiale qui prévoit d’injecter 800 000 dollars américains pour venir en aide à cette filière dans le pays.

Réputée pour son café, la commune de Beaumont a vu chuter depuis quelques années cette filière. Les avis des planteurs de café de Beaumont réunis au local de l’INCAH, lors de la modeste cérémonie de remise des chèques aux associations, étaient partagés sur l’injection de ces 5 millions de gourdes dans le secteur.
Carlin Michel
cmichel@lenouvelliste.com

Voir en ligne : Le Nouvelliste

Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 180 / 265908