Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

Les produits commerciaux haïtiens se veulent compétitifs

mardi 18 décembre 2012 par Bill

Pour pallier les multiples difficultés auxquelles font face sur le marché international les produits commerciaux haïtiens, le ministère du Commerce et de l’Industrie a inauguré vendredi dernier le nouveau Bureau de normalisation et du laboratoire de métrologie (BHNLM) à la Sonapi.

Le ministre du Commerce et de l’Industrie, Wilson Laleau et la délégation de l’Union européenne en Haïti représentée par l’ambassadeur et chef de délégation Javier Nino Pérez, ont procédé vendredi dernier à SONAPI à l’inauguration du Bureau haïtien de normalisation et du laboratoire de métrologie (BHNLM). Cette inauguration, selon le représentant de l’Union européenne en Haïti, s’inscrit dans le cadre du programme d’appui au ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI). Doté d’un montant de 4.5 millions d’euros, ce bureau est mis en place pour être l’acteur-clef de la conception, la coordination et la mise en œuvre de la politique commerciale et industrielle du pays. « L’appui à la mise en place de l’infrastructure de la qualité en Haïti, dont ce BHN est la clef de voûte, constitue un axe fort de ce partenariat privilégié entre le MCI et l’Union européenne », déclare M. Pérez.

Le ministre Wilson Laleau, dans son allocution, a vanté les multiples initiatives lancées par le ministère qu’il dirige et déclare qu’en matière de commerce, d’investissement et de développement économique, le pays est passé de l’intention à l’action. « La cérémonie qui nous rassemble aujourd’hui en est le symbole », avance-t-il fièrement. Le titulaire du MCI se dit confiant dans le rôle crucial que va jouer le BHNLM dans le système commercial haïtien. « Une étape décisive et attendue, tant par les consommateurs haïtiens qui verront garantie la qualité des produits qui leur sont offerts, que pour l’ensemble des opérateurs économiques du pays qui y trouveront un tremplin pour un meilleur accès des produits "made in Haïti" aux marchés extérieurs », fait remarquer Wilson Laleau.

Le bureau haïtien de normalisation et le laboratoire de métrologie sont deux outils du ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI). Ces instruments vont permettre au ministère de jouer son rôle de pilote dans la coordination interinstitutionnelle qui s’impose dans ce domaine, indispensable à la promotion d’une économie moderne et performante. La mise en place de ce bureau peut être considérée comme une étape décisive pour l’entrée de l’économie haïtienne dans l’ère de la qualité et de la compétitivité de ses productions, aussi bien industriels qu’agricoles.

Quel est le rôle du bureau de normalisation ?

Le Bureau haïtien de normalisation est chargé, entre autres, de déterminer les normes à établir, de créer les comités techniques de normalisation, de soumettre à consultation publique les projets de normes, de publier et diffuser les normes, de créer et gérer les signes de qualité (marques, labels), d’organiser et de coordonner les activités de certification et de métrologie, de représenter Haïti auprès des organisations régionales et internationales de normalisation.

Et le laboratoire de métrologie ?

Le laboratoire de métrologie a pour mission de vérifier, étalonner ou ajuster les instruments de mesure utilisés dans le commerce et l’industrie. Il doit contribuer à accroître la réputation des produits fabriqués localement tout en persuadant les acheteurs que les produits rencontrent un niveau de qualité et de sécurité spécifique. Le laboratoire de métrologie fournira des services aussi bien aux organismes de contrôle (métrologie légale) qu’aux opérateurs économiques (métrologie industrielle) dans le but d’assurer l’équité au niveau des transactions commerciales, l’amélioration de la qualité de la santé et de la sécurité de la population.

Pour mettre en place le BHN et le laboratoire de métrologie, le ministère du Commerce et de l’Industrie a bénéficié de l’appui technique et financier de plusieurs partenaires dont l’UE, l’ONUDI, la MINUSTAH qui a financé la construction du laboratoire de métrologie pour un montant de 3 250 000 gourdes, l’Institut Allemand de Normalisation (le PTB), le Brésil qui a assuré la formation de cadres en métrologie.

Hansy MARS

hansymars@lenouvelliste.com


Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 149 / 248141