Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

Les exportations de l’Amérique latine et des Caraïbes ont souffert du ralentissement de l’économie mondiale

vendredi 21 septembre 2012 par Bill

Le commerce extérieur de l’Amérique latine et des Caraïbes a beaucoup souffert du ralentissement économique enregistré au second semestre de 2011 dans le monde. En effet, la valeur des exportations de la région devrait croître seulement de 4% en 2012, tandis que les importations augmenteront de 3% cette année, selon un nouveau rapport de la CEPALC.

Dans son rapport annuel intitulé Panorama d’intégration internationale de l’Amérique latine et des Caraïbes de 2011-2012, la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) a fait savoir que la récession actuelle dans la zone euro, la morosité économique aux États-Unis et le Japon, et la modération de la croissance en Chine et dans d’autres économies émergentes ont affecté considérablement les échanges dans la région en 2012.

À en croire les chiffres issus de ce rapport, la croissance au sein de la région a régressé de 20 points de pourcentage en glissement annuel. Ce ralentissement a affecté les échanges avec tous les partenaires commerciaux de la région, en particulier les exportations vers l’Union européenne, qui ont chuté de 5% au premier semestre de 2012 par rapport à la même période de 2011. Une situation qui devrait perdurer durant toute l’année selon les prévisions de la CEPALC.

Toutefois, à moyen terme, le rapport prévoit que les pays en voie de développement continueront d’être le moteur de l’économie et du commerce mondial, cependant celui-ci devrait ralentir. « Par conséquent, la CEPALC souligne que pour renouer avec cette croissance, il est nécessaire de faire un effort considérable au niveau des circuits d’approvisionnement et de production qui ne sont autres que : les circuits de production, l’innovation, l’éducation, les infrastructures, la logistique et le transport », a déclaré Alicia Barcena, Secrétaire exécutif de cette organisation.

Au milieu de cette incertitude internationale actuelle, les prévisions de la CEPALC font état d’une augmentation de la valeur des exportations totales de la région pour les trois prochaines années, mais à des taux inférieurs à ceux enregistrés au cours des années précédentes (5% par an entre 2013 et 2015, contre 20% en moyenne par an au cours de la deuxième moitié de la dernière décennie).

Ainsi, la CEPALC lance une mise en garde aux pays de la région sur la nécessité de promouvoir l’innovation, la compétitivité, l’internationalisation des entreprises et l’intégration croissante des petites et moyennes entreprises (PME) dans le processus de production, l’amélioration des relations commerciales intra-régionales ainsi que l’approfondissement des relations avec la Chine et l’Asie-Pacifique.

Le Panorama de l’intégration de l’Amérique latine et les Caraïbes 2011-2012 met en lumière d’autres lacunes dans les exportations des pays de la région. Par exemple, parmi toutes les entreprises exportatrices au monde, seulement 2% au maximum sont localisées dans la région. En outre, le premier percentile des exportateurs concentre une proportion inférieure à 70% de leurs exportations dans la plupart des pays de la région.

De plus, il y a lieu de préciser une prédominance, au sein de la région, des entreprises qui commercialisent principalement un produit unique pour un marché unique. Enfin, le rapport met également l’accent sur la nécessité de renforcer les liens avec d’autres régions en voie de développement, en particulier l’Asie-Pacifique, le principal pôle de dynamisme économique mondial.

Pierre Ricardo Placide

ppricardo1983@yahoo.fr

SOURCE : CEPALC


Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 420 / 240767