Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

Le tourisme implique toute la société

jeudi 27 septembre 2012 par Bill

« Ni le gouvernement, ni les opérateurs touristiques, ni les prestataires de services, ni les agriculteurs…ne peuvent à eux seuls propulser le pays au rang des grandes destinations touristiques de la région des Caraïbes. » Par ces mots, l’économiste Kesner Pharel s’est fait pédagogue, ce mercredi, pour expliquer à quelques centaines de jeunes et des leaders communautaires venus des communes de Dondon, de Plaine- du-Nord et de Milot que le tourisme est une affaire de professionnels qui implique toutes les composantes de la société.

Tous concernés par le Parc national historique, lequel couvre les trois communes précitées avec ses 27 km2, les participants ont pris le temps d’écouter et surtout de partager expériences et savoir-faire pour faire du Nord et d’Haïti une grande destination touristique. Kesner Pharel a montré comment les Dominicains ont procédé pour attirer quelque quatre millions de touristes qui dépensent en moyenne 114 dollars par jour sur leur territoire. Comme les touristes séjournent en moyenne durant plus d’une semaine (8 jours) en terre voisine, les retombées économiques sont certaines et font de ce pays ce qu’il est aujourd’hui : la première destination touristique de toute la Caraïbe.

« Quand les Dominicains voulaient se lancer dans le tourisme, ils avaient l’habitude de venir scruter ce qui se faisait de mieux en Haïti à la fin des années 70 et au début des années 80. Maintenant ils sont devenus les meilleurs de la zone », a rappelé Kesner Pharel à la salle paroissiale de l’église catholique romaine comme pour fouetter l’orgueil des gens du Nord. Il invite tous les secteurs de la vie nationale à conjuguer leurs efforts afin de livrer une concurrence saine dans le domaine et replacer Haïti définitivement sur la carte touristique mondiale. Avec des mots de tous les jours, l’économiste, qui intervenait dans un colloque, s’est chargé de sensibiliser les habitants de la région aux métiers du tourisme.

Le P.D.G. du Group Croissance n’y est pas allé par quatre chemins pour montrer à l’assistance que le vrai compétiteur n’est ni à Jacmel ni dans d’autres endroits sur le territoire haïtien mais de l’autre côté de la frontière. Aussi, encourage-t-il chacun à se mettre au travail pour acquérir le savoir nécessaire pour devenir compétitif. « Les avantages comparatifs pourraient jouer en notre faveur avec nos richesses culturelles et historiques. Mais nous ne sommes pas compétitifs vis-à-vis des Dominicains qui font succéder les bons résultats », a-t-il fait remarquer en présence de la ministre du Tourisme, Stéphanie Balmir Villedrouin.

Les différentes refondations-territoriale, économique, sociale et institutionnelle - sont nécessaires pour sortir Haïti de la pauvreté. Il fait remarquer que si les départements de l’Ouest, du Nord et de l’Artibonite concentrent environ 65 % de la population nationale, la refondation territoriale doit se poser aujourd’hui avec acuité. « 2 000 habitants/Km2 au Cap-Haïtien et 4 000 habitants/km2 à Port-au-Prince, qu’avons-nous fait du reste du pays ? », s’est demandé l’économiste, qui encourage les décideurs et le peuple haïtien à tirer les bonnes leçons du modèle Cluster de la République dominicaine pour faire avancer le tourisme.

La ministre du Tourisme s’est entretenue avec les opérateurs touristiques du Nord sur la nécessité d’adopter des stratégies innovantes susceptibles d’attirer le plus grand nombre de touristes. « En tant que ministre, je dois attirer les touristes dans le pays. Que chacun joue sa partition pour matérialiser le rêve de hisser Haïti sur la plus haute marche de la région », a affirmé Stéphanie Balmir Villedrouin, qui appelle les habitants du Nord à profiter des richesses léguées par nos illustres ancêtres.

La directrice départementale du Tourisme dans le Nord, Dieudonne Luma Etienne, a profité de la tribune pour inviter les gens à se mettre ensemble afin de devenir proactifs dans toute la chaîne touristique. « Nous avons des richesses inexploitées dans notre patrimoine naturel, historique et culturel. Conjuguons nos efforts afin de passer de la pauvreté à la prospérité », a déclaré la directrice départementale du Tourisme.

La semaine du tourisme, pour célébrer le 27 septembre la Journée mondiale du tourisme (JMT), se poursuit au Cap-Haïtien avec des matchs de volley-ball de rue, une exposition artisanale au Feu-Vert Night-club. Des séances de formation et diverses rencontres entre les opérateurs de la région ont eu lieu dans le cadre des activités de cette célébration.

Dieudonné Joachim

djoachim@lenouvelliste.com


Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 662 / 240767