Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies
Nou Pou Nou/Développement communautaire

Le sport et l’éducation comme antidote à la violence

lundi 17 février 2014 par Bill

Voulant donner sa contribution sociale au pays, Robert « Bobby » Duval avait mis sur pied, en 1995, à Drouillard (Cité Soleil), la Fondation L’Athlétique d’Haïti (FLADH), avec une vingtaine d’enfants. Aujourd’hui, la fondation compte quelque 2 000 enfants et jeunes, de 6 à 24 ans, répartis dans six centres de formation à travers le pays. Avec le sport et l’éducation offerts gratuitement, des centaines de jeunes issus de quartiers défavorisés, dont beaucoup d’entre eux ont déjà réalisé l’exploit à l’étranger, se permettent de rêver.

A 11 ans, Jean Saül Lamour, originaire de Blanchard, quartier de Cité Soleil, ne fréquente pas le centre de formation de la FLADH pour rien. Ce petit gabarit, passionné du football, a un objectif précis. « Je veux aller jouer au Brésil, dit-il. J’aime Pelé. Je l’ai regardé à la télé, il a marqué des buts extraordinaires. Avec le football, je veux cesser de faire les travaux domestiques de chez moi. Quand je viens ici, je suis soulagé. »

Après quelque quatre heures d’entraînement suivi d’un repas chaud, Jean Saül et des centaines d’autres enfants et adolescents, venus de Cité Soleil, de Croix-des-Bouquets, de Delmas, entre autres, s’apprêtent à regagner leur domicile sous le regard admiratif de Bobby Duval, lui aussi un passionné du sport. Ce rejeton d’une famille d’industriels avait une vision : apporter sa contribution sociale à son pays. « Je voulais que ça soit une activité que j’aime et qui soit en même temps appréciée par la communauté, explique-t-il. Je trouve que le sport n’est pas vraiment une priorité alors que c’est très prisé en Haïti, particulièrement le football. J’ai choisi le sport en fondant ce centre de formation. Aujourd’hui, nous en avons six à travers le pays qui desservent 2 000 jeunes. »

A Cité Soleil, mieux connue comme zone dangereuse, Bobby, comme on l’appelle affectueusement, est adulé. Des habitants sont reconnaissants envers cet Haïtien – une ancienne victime de la dictature de Duvalier – pour avoir implanté un tel centre dans la commune la plus marginalisée du pays. « J’aurais pu aller dans les hauteurs de Pétion-Ville pour le faire, mais cela n’aurait aucun sens, dit Bobby, 60 ans, père de deux enfants. Le besoin réel n’est pas là-haut, mais ici. Et je me disais que je si peux réussir ici, dans cette zone difficile, je peux réussir n’importe où dans le pays, indique Bobby Duval. Il y a beaucoup plus de besoins ici que n’importe où dans le pays. »

Robert Duval fait du sport l’antidote à la violence et l’exclusion. « Le premier levier d’action qui s’est avéré efficace pour éloigner les enfants et les jeunes de la violence quotidienne de Cité Soleil a été leur amour du sport, et particulièrement du football », explique Robert Duval, qui a été reconnu « Hero CNN » en 2007 par la célèbre chaîne d’information américaine pour son travail avec les enfants à travers la FLADH.

Mis à part le sport (six disciplines), la FLADH, financée en grande partie par le secteur privé haïtien et des partenaires étrangers, œuvre également dans l’éducation. Se former en s’amusant, c’est la philosophie. L’école primaire de ladite fondation compte 300 écoliers de la maternelle à la sixième année fondamentale. Chaque jour fait place à un nouveau challenge. Une bibliothèque et une salle informatique, souligne Bobby Duval, seront construites très bientôt. « Je veux que le centre soit un modèle. »

Si beaucoup d’enfants, comme Jean Saül Lamour, rêvent de jouer à l’extérieur, c’est parce que certains autres du centre de formation l’ont déjà fait. Pour ceux qui pourraient se demander ce que ces jeunes ont déjà réalisé, les résultats parlent pour eux après avoir participé à des tournois aux États-Unis, en République dominicaine ou encore au Brésil. Au Danemark, l’équipe FLADH a été sacrée championne de sa catégorie pour la « Dana Cup 2009 ». En France, l’équipe féminine a également terminé première de sa catégorie en 2011. « Selon nos expériences, nous réalisons que nos enfants, le jeune Haïtien, n’ont rien à envier à un Américain, un Français ….de leur âge, déduit Bobby Duval. On peut faire des exploits, il suffit qu’il y ait les structures adéquates à cet effet. »

« Malgré les pertes énormes et les difficultés conséquentes au séisme du 12 janvier 2010, les moins de 15 ans (garçons) ont remporté la « Shwan’s Cup » aux États-Unis en juillet de la même année, et les filles ont gagné le bronze un mois plus tard à la « Homeless World Cup » au Brésil », souligne Bobby Duval, qui ne regrette pas une seconde d’avoir fondé le centre de formation.

Des parents y croient aussi...

Les anciens bénéficiaires, dont certains sont devenus employés du centre, ne pouvaient espérer plus. « Je continuerai à prier pour Bobby afin qu’il ne se décourage pas, avance Pierre Richard Innocent. Son travail n’a pas de prix. Quoique je travaille au centre de formation, il continue à payer mes études professionnelles. »

Millet Termil, 49 ans, dont les cinq enfants sont pris en charge par la fondation, ne trouve pas les mots justes pour saluer le travail du rejeton d’une famille industrielle, qui a décidé d’être plus proche des classes défavorisées. « Je ne saurais plus à quel saint me vouer pour payer l’écolage de mes enfants, indique Millet Termil, rencontré sur le centre d’entraînement. Grâce à Bobby, j’ai de l’espoir. Mes garçons me harcelaient pour intégrer un centre de formation. Aujourd’hui, tous les quatre pratiquent le football et ils ont beaucoup de talent. »

Millet mise sur les pieds de ses garçons. Il est optimiste. « Le benjamin a été déjà meilleur buteur à deux reprises dans la catégorie U-8, confie cet amateur de football. A l’avenir, certains d’entre eux peuvent créer l’exploit. Il peut y avoir des millionnaires dans la famille à l’avenir. » Qui sait ?
Valéry Daudier
vdaudier@lenouvelliste.com Réagir à cet articleHaut de la page

Voir en ligne : Le Nouvelliste

Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 108 / 248141