Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

Le Salon des entrepreneurs honore

samedi 1er février 2014 par Bill

La grande salle Frank de l’hôtel Montana était bien remplie à la cérémonie de clôture du Salon des entrepreneurs, jeudi soir. Le clou de la soirée est sans conteste la prise de parole de René Godefroy, un orateur plein d’humour qui a partagé avec le public son parcours exceptionnel. L’homme, originaire de Saint-Louis du Sud, a connu des moments difficiles dans sa vie avant de connaître le succès professionnel, principalement comme conférencier motivateur dans de grandes multinationales. Principal orateur durant tout le déroulement du Salon à l’Université Quiskeya, M. Godefroy a tenu le public en haleine avec ses harangues et a eu droit à la fin à un standing ovation

.

Cette soirée a vu également la distinction de nombreuses institutions et personnalités. C’est le cas de la Unigestion holding-Digicel comme meilleur payeur de taxes du pays. Le ministre du Commerce et de l’Industrie, le ministre du Tourisme et le ministre de l’Economie et des Finances ont également décerné des plaques d’honneur à l’hôtel Best Western, Mosaïques Gardère, Pierre Léger, Caribbean Craft, Aliette Nelson, Jean-Paul Coutard, Vanessa Porcena, Maggy Durcé, Jovenel Moïse, Brana, Village d’Ennery, Pierre Chauvet, la Villa Thérese…

« J’ai un dictionnaire dans lequel le mot non n’existe pas, tout comme le mot impossible. Vous qui êtes entrepreneurs, rentrez chez vous et enlevez le mot impossible de votre dictionnaire », a lancé l’orateur de la soirée, René Godefroy, pour qui la meilleure des revanches dans la vie est le succès. Il invite chaque Haïtien à travailler au succès du pays pour gagner l’estime du monde entier.

Quant au P.D.G du Group Croissance, Kesner Pharel, trois éléments ont retenu particulièrement son attention durant le déroulement de la deuxième édition du Salon : la journée d’entrepreneuriat jeunesse, le concours de plans d’affaires et l’ouverture pour la première fois des entreprises haïtiennes qui venaient présenter leurs projets.
« Le Salon des entrepreneurs ne nous appartient plus. Il est à vous. Faites-en de bonnes choses », s’est exclamé Kesner Pharel tout en insistant sur le fait qu’on ne peut pas avoir de pays émergent sans des entreprises, et on ne peut pas avoir d’entreprises sans entrepreneurs. On n’a pas d’autre choix, dit-il, il faut qu’il y ait plus d’entrepreneurs en Haïti. « Ne bloquez pas les jeunes Haïtiens. Cessez d’étouffer l’entrepreneurship qui sommeille en chaque jeune Haïtien », a-t-il conseillé aux aînés.

Le recteur de l’Université Quisqueya, Jacky Lumarque, promet d’accompagner dignement le Salon. Pour lui, aucune activité auparavant n’avait réuni autant de plans d’actions. Il demande aux initiateurs de l’événement de le transformer en institution, en un véritable rendez-vous. « Vous pouvez compter sur l’accompagnement digne de l’Université Quisqueya qui est une université qui a une vocation entrepreneuriale », a-t-il promis.

Pour sa part, le ministre de l’Economie et des Finances et ministre a.i. du Commerce et de l’Industrie, Wilson Laleau, reconnaît la réussite du travail collectif. Il s’est exprimé en ces termes : « Quand tout ce monde-là réussit à travailler ensemble, on peut faire la révolution souhaitée par le Group Croissance, qui consiste à faire d’Haïti une république d’entrepreneurs. »

Le ministre du Commerce, qui a commandité une étude sur les PME en Haïti, regrette que moins de 1% des entreprises avait un statut de société anonyme. Selon lui, ce sont des sociétés qui sont faiblement capitalisées et qui sont pour la plupart des sociétés familiales. « 76% des entreprises recensées étaient dans l’achat et revente. 69% des entreprises déclarent un chiffre d’affaires qui ne dépasse pas 50 000 gourdes », a informé Wilson Laleau.
Le ministre des Finances estime qu’au niveau de la Caraïbe, Haïti est aujourd’hui regardée différemment. « Il y a des opportunités extraordinaires d’affaires, dit-il, mais c’est d’abord dans notre capacité d’instaurer un environnement du point de vue juridique et administratif. Mais c’est aussi au niveau des systèmes de qualité qu’il faut mettre en place ce qui nous permettrait d’avoir accès aux marchés. »
La deuxième édition du Salon des entrepreneurs s’est déroulée à l’Université Quisqueya dans les hauteurs de Turgeau. Durant trois jours, du 24 au 26 janvier, les jeunes, les écoliers, les entrepreneurs à succès, les entrepreneurs en herbe se sont donné rendez pour mettre en commun idées, expériences, savoir-faire…Déjà les organisateurs promettent une troisième édition et la possibilité d’une aventure dans des villes de province.

Rhum Barbancourt et Digicel ont été distingués par le ministère de l’Economie et des Finances ; Mosaiques Gardere, Magguy Durcé, Jovenel Moïse, Magalie Dresse, Aliette Nelson, Jean Paul Coutard, Pierre Leger, Caribbean Fragrances, BRANA et Best Western par le ministère du Commerce et de l’Industrie ; Alain Villard (Villa Therèse), Pierre Chauvet (Agence Citadelle) et Cholzer Chancy (Village d’Ennery) par le ministère du Tourisme.
Dieudonné Joachim Patrick Saint-Pre

Voir en ligne : Le Nouvelliste

Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 123 / 248141