Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies
Diplomatie/ Coopération bilatérale

La Turquie, un partenaire important pour Haïti

mercredi 16 avril 2014 par Bill

Quatre ans après son arrivée en Haïti, Murat Tosun, représentant de l’Association action et solidarité (Kimse Yok Mu) – une ONG turque – estime que, depuis le séisme de janvier 2010, la Turquie est devenue un partenaire important pour Haïti grâce au renforcement des relations entre les deux États. Dans le cadre de cette coopération, une délégation haïtienne sera du 28 avril au 1er mai 2014 en Turquie pour participer à la conférence économique organisée par la Confédération des hommes d’affaires de Turquie.

Grâce à l’initiative de l’Association action et solidarité (Kimse Yok Mu) en Haïti – une ONG turque-, en partenariat avec la Confédération des hommes d’affaires turcs dirigée par le consul honoraire d’Haïti en Turquie, Rizanur Meral, la délégation haïtienne, qui sera composée d’une dizaine d’hommes d’affaires, de parlementaires et d’autorités municipales, séjournera du 28 avril au 1er mai 2014 à Kayseri (7e ville de la Turquie). Cette conférence qui réunira tous les pays de l’Amérique latine et de la Caraïbe, dont Haïti, a pour but de renforcer les relations de la Turquie avec ces États sur le plan économique par des investissements.

Travaillant en Haïti depuis le séisme, Murat Tosun confie que plus de 200 hommes d’affaires haïtiens ont déjà visité la Turquie pour explorer les opportunités d’affaires. « Je dois vous dire que 165 pays dont Haïti avec une délégation de 30 entrepreneurs haïtiens ont participé en 2013 au forum économique des hommes d’affaires en Turquie organisé par la Confédération des entrepreneurs turques qui regroupe plus de 55 000 hommes d’affaires et plus de 100 000 entreprises turcs », dit M. Tosun, en présence de Medina Pierre Elie, Aslan Abdurrahim et Ucar Ali.

Satisfait de l’accueil qui lui a été réservé, Murat Tosun a promis d’œuvrer au renforcement des relations haïtiano-turques à travers l’institution qu’il représente en Haïti. « La Turquie est un partenaire important pour Haïti, puisqu’elle a intensifié ses relations avec Haïti en 2010, après le séisme », a-t-il précisé, soulignant que la Turquie œuvre par tous les moyens pour consolider les liens existant entre son pays et Haïti tant sur les plans culturel, économique et commercial que sur le plan éducationnel.

L’apport turc au lendemain du séisme

A en croire M. Tosun, à l’instar des autres pays représentés en Haïti, la Turquie a joué un grand rôle à côté des autres nations solidaires avec le peuple haïtien,après le tremblement de terre du 12 janvier 2010, qui a mis le pays à genoux. Après la tragédie, des aides d’urgence ont été fournies par le gouvernement turc et sa population, par l’entremise de l’Association action et solidarité (Kimse Yok Mu). La Turquie a débloqué 3 millions de dollars américains et dépêché des secouristes et des vivres pour les sinistrés du séisme en Haïti. Quatre avions militaires ont décollé vers Haïti, transportant 40 tonnes de vivres et d’équipements, ainsi qu’un hôpital de campagne. Une dizaine de secouristes et une cinquantaine de membres du personnel médical ont participé aux opérations de secours.

Sur d’autres fronts, M. Tosun a pris des exemples illustrant la pertinence de la coopération turque en Haïti, via la construction d’un hôpital public à Croix-des-Bouquets dont l’inauguration est prévue pour juin 2014. Financés à hauteur de 1 million 700 mille dollars américains avec des donations du peuple turc par l’entremise de l’ONG KIMSE YOK MU, les travaux de construction de ce centre hospitalier ont été réalisés sur une durée de 18 mois par des ingénieurs turcs et haïtiens.

Dans la foulée, 50 puits de forage d’une valeur totale de 375 000 dollars américains sont en phase de construction dans plusieurs communes de la région métropolitaine, notamment à Port-au-Prince, à Delmas, à Croix-des-Bouquets et à Cornillon/ Grand-Bois.

Des opportunités d’études en Turquie

S’agissant de la possibilité pour de jeunes Haïtiens de poursuivre leurs études en Turquie, M. Tosun informe que plus d’une cinquantaine de boursiers haïtiens font des études actuellement dans les domaines de l’architecture, de l’ingénierie, de l’économie et de la médecine. « Nous sommes en train de voir comment permettre à beaucoup plus de jeune Haïtiens d’étudier en Turquie. En 2013, cinq jeunes Haïtiens ont eu des bourses et nous travaillons déjà pour permettre à d’autres Haïtiens d’obtenir cette année des bourses d’études. Parallèlement, nous voulons faire des échanges, des expériences de partage de connaissances entre les deux pays. Nous avons neuf étudiants turcs qui font des études en langues vivantes à l’Université Quisqueya en Haïti », a-t-il confié, l’air satisfait, tout en soulignant qu’il travaille d’arrache-pied pour agrandir et approfondir les relations entre les deux pays par la mise en place d’une école primaire internationale turque en Haïti et aussi la création d’un centre culturel.

Amos Cincir
mcincir@lenouvelliste.com

Voir en ligne : Le Nouvelliste

Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 454 / 248141