Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

L’entrepreneuriat féminin pour booster le développement

samedi 7 mars 2015 par Bill

A la salle paroissiale de la Fondation Vincent, une des plus anciennes écoles professionnelles du Nord, le dévouement, le dynamisme, la créativité des femmes étaient perceptibles ce vendredi 6 mars, juste avant le lancement de la première journée du forum sur l’entrepreneuriat féminin.

Les inquiétudes des organisateurs allaient vite se dissiper quand la salle commença à se remplir lentement. Elèves des classes terminales, hommes d’affaires, petits commerçants, autorités de la ville ont tous pris à leur compte cette initiative de « FemEnNord. »

Si elle s’enorgueillit du poids socioprofessionnel des femmes, Dieudonne Luma Etienne, coordonnatrice de FemEnNord, appelle d’un autre côté à œuvrer sans cesse pour gagner plus qu’un simple quota d’un tiers dans certains postes électifs. « Nous multiplions les efforts pour créer des cellules dans tous les départements haïtiens, puis mettre en place une coordination nationale », a confié Dieudonne Etienne, qui souligne que son institution dispose déjà d’une antenne en Floride.

Fière des quatre années de fondation de FemEnNord, la coordonnatrice de FemEnNord dit apprécier à sa juste valeur le thème de l’autonomisation des femmes lancé par les Nations unies. « La justesse du message du secrétaire général de l’ONU m’émeut », a-t-elle déclaré. Cette autonomisation des femmes va engendrer l’autonomisation de l’humanité, selon Ban Ki-moon. S’adressant directement aux femmes, aux jeunes filles de l’assistance, Mme Etienne s’est demandé comment les femmes vont devenir autonomes si elles ne développent pas leurs capacités d’entreprendre ?

L’agent exécutif intérimaire du Cap-Haïtien, Yvon Altéon, qui a précédé la coordonnatrice de FemEnNord sur le podium, a annoncé la couleur en énonçant les liens qui l’unissent aux femmes. Aussi salue-t-il cette initiative de FemEnNord. « Les femmes méritent d’être encadrées, surtout celles vivant en milieu rural, loin des infrastructures de base, c’est-à-dire dans les privations de toutes sortes », a insisté le premier citoyen de la cité christophienne.

Amanouse Béliard, directrice régionale Nord du ministère à la Condition féminine et aux Droits des femmes, a mené une plaidoirie en faveur de l’équité de genre et fait remarquer le caractère complémentaire de l’homme et de la femme. « Mesdames, la balle est dans votre camp », a lancé la représentante du MCFDF dans le Nord.

Nonce Zéphyr, président de la Chambre de Commerce et des professions du Nord, a invité l’assistance à regarder dans son environnement immédiat pour apprécier l’esprit d’entrepreneuriat des femmes dans des domaines aussi divers que l’éducation, l’agriculture, le commerce ou même la politique. En paraphrasant Jean Ferrat, l’homme qui était président du comité qui a organisé le carnaval réussi au Cap en 2013, a affirmé en chanson sous les vivats de la salle que « la femme est l’avenir de l’homme et surtout celui d’Haïti.

Le thème principal du forum est l’entrepreneuriat : un puissant vecteur du développement économique d’Haïti. Des sujets divers seront débattus durant les deux prochaines journées. Le samedi 7 mars, la ministre de la Culture, Joan Dithny Raton, abordera « Pourquoi doit-on faire confiance aux femmes, leaders politiques, en Haïti ». Le P.D.G. de la Banque de l’Union haïtienne ( BUH), Gladys Coupet, va approfondir « Femme, une entrepreneure née, sans l’exploiter. Dimanche 8 mars, l’économiste Kesner Pharel va démontrer que l’entrepreneuriat féminin est un puissant levier dans le développement d’Haïti et le journaliste Valéry Numa animera un débat : Vers l’identification des résolutions du forum.


Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 296 / 248141