Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

L’UEH s’investit dans les énergies renouvelables

vendredi 24 janvier 2014 par Bill

Le rectorat de l’Université d’Etat d’Haïti a lancé officiellement, le mercredi 22 janvier, un projet sur les énergies renouvelables, Renet (Renewable energy education network), pour substituer à l’énergie thermique que la population utilise quotidiennement. Ce projet de 588 000 euros, financé par le Fonds de développement européen sera réalisé en partenariat avec l’Université Carlos 3 de Madrid, les Universités Oriente et Holguin de Cuba et le bureau du ministre chargé de la Sécurité énergétique.

Pendant 42 mois, l’Université d’Etat d’Haïti ainsi que les trois Universités partenaires vont expérimenter un projet sur les énergies renouvelables dans le pays. Elles entendent travailler au renforcement des capacités dans le domaine des énergies renouvelables, en mettant l’accent sur l’accès, l’efficacité et l’efficience. Le recteur de l’UEH, Jean Vernet Henry, se dit conscient du déficit de personnels qualifiés devant effectuer des recherches et d’assurer la formation de techniciens dans ce domaine. Selon lui, ce projet est une alternative aux grandes quantités de pétrole que nous importons de l’étranger. « L’utilisation des énergies renouvelables nous permettra de réduire nos dépenses et permettra aux communautés défavorisées des zones rurales d’en bénéficier », explique Jean Vernet Henry.

De même, le recteur souligne que le projet contribuera à la formation d’un plus grand nombre d’enseignants-chercheurs ainsi que des techniciens pour répondre aux besoins de ce secteur porteur sur les énergies solaires, éoliennes ainsi que le biogaz. Dans la même veine, il croit que ce projet facilitera le rapprochement et l’augmentation des collaborations Sud-Sud à travers des programmes d’échanges et des partenariats. « Nous voulons, déclare le recteur Henry, à la fin de ce projet, pouvoir offrir aux différentes institutions publiques et privées du pays une forme d’énergie alternative pour qu’elles ne dépendent plus du pétrole. »

Les quatre ans du projet s’annonce fructueux pour l’Etat haitien. A travers son bureau chargé de la Sécurité énergétique, le ministre René Jean Jumeau prévoit la création des compagnies devant fabriquer des appareils électroménagers. De plus, Il croit que ce partenariat entre l’Université d’Etat d’Haïti et les universités étrangères permet de redouter le pire. Il souligne que c’est un bénéfice pour l’Université d’Etat d’Haïti et ses partenaires de développer les énergies renouvelables parce qu’elles sont disponibles dans le pays.

Pendant les quatre ans du projet, René Jean Jumeau espère résorber la crise énergétique que connaît le pays et contrer le déficit de techniciens pouvant intervenir dans la fabrication et la maintenance des appareils se servant des énergies renouvelables. « Grâce à ce programme, dit-il, Haïti aura non seulement la possibilité de développer le secteur des énergies renouvelables, il permettra également au pays d’avoir de plus en plus la capacité de répondre à ses propres besoins énergétiques. »

La chef de la délégation espagnole, Silvia Gallart Parramon, se dit confiante quant à la réussite du projet. Elle croit que la coopération de l’Université de Madrid avec l’Université d’Etat d’Haïti depuis 2012 va permettre, au cours des prochaines années, l’implantation d’un programme post-gradué, en synergie avec les autres institutions de la région caribéenne. « Je suis certaine, dit-elle, que, dans 42 mois, nous allons encore nous retrouver pour nous féliciter du succès du projet et du travail fait ensemble pour le progrès et l’ éducation des Haïtiens. »

Joubert Rochefort

Voir en ligne : Le Nouvelliste

Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 113 / 248141