Haiti Numérique - La revue des Affaires. Economie, Finances et Nouvelles technologies

L’APN croit-elle aux partenariats pour développer les ports ?

samedi 10 août 2013 par Bill

Le port de Port-au-Prince n’enregistre pas plus de 120 000 conteneurs débarqués annuellement. Ces chiffres paraissent bien dérisoires devant les 600 000 à 1,2 million de conteneurs débarqués dans d’autres ports de la région des Caraïbes.

Pourtant, le potentiel ne manque pas avec plus de 1 500 kilomètres de côtes, de grandes routes maritimes sont situées au large d’Haïti. Cela doit favoriser le commerce international, dit-on. C’est dans cette optique que d’intenses travaux sont entrepris pour élargir le canal de Panama.

En tenant compte que 85% du commerce sur la surface du globe se fait via le trafic maritime, l’Etat haïtien a tout intérêt à investir massivement dans la construction de ports disposant d’infrastructures adéquates et bien exploités. Le directeur général de l’APN, Alix Célestin, s’est dit bien conscient de la situation et travaille d’arrache-pied pour renforcer chaque jour davantage le partenariat public-privé qui accouchera de la bonne gestion des ports existants. Et surtout trouver des fonds pour construire d’autres ports tout en réhabilitant ceux déjà en exploitation.

« Imaginez Fort-Liberté, Jérémie, Port-de Paix, Jacmel, Cayes, Gonaïves et bien d’autres villes du pays devenues complètement autonomes dans la gestion des stocks de produits alimentaires, de produits pétroliers et autres denrées stratégiques. La république de Port-au-Prince tombera du même coup », a illustré le DG de l’APN, qui confie que l’institution qu’il dirige a déjà conçu des « pôles économiques portuaires » compatibles avec l’aménagement du territoire et les Zones économiques intégrées du ministère de l’Economie et des Finances.

Les pôles économiques portuaires, tels que déjà conçus par l’Autorité portuaire nationale (APN) devraient aider à concrétiser un tel rêve dans les prochaines années. Pour Alix Célestin, les régions seront en compétition entre elles et une interdépendance se dégagera tout naturellement. « Les échanges n’auront d’autres vertus que de dynamiser l’économie réelle du pays qui a besoin de créer des centaines de milliers d’emplois », a-t-il ajouté en annonçant l’organisation d’un symposium sur la modernisation du secteur portuaire haïtien sur le thème « Un secteur portuaire modernisé au service d’une économie en développement », les 12 et 13 août 2013 à l’hôtel Oasis.

Selon les dires de M. Célestin, ce symposium sera le creuset des thèmes qui seront débattus à coeur ouvert sur le développement portuaire en Haïti. Les éléments de réflexions suivants seront abordés durant ces prochaines assises : « Un cadre légal pour un secteur portuaire moderne », « L’articulation du plan de développement portuaire au schéma d’aménagement du territoire », « Les rôles et responsabilités des acteurs de la communauté portuaire », « L’identification de mécanismes de financement des programmes et projets de développement portuaire. »

Le directeur général de l’APN ne jure que par le partenariat public-privé pour atteindre les objectifs majeurs de l’institution. Tout le pays en tirera des bénéfices économiques, dit-il en insistant sur le caractère essentiel d’une telle démarche. « Depuis mon installation en mai 2012, nous travaillons sans relâche avec les acteurs du secteur pour harmoniser nos relations », a déclaré le DG de l’APN, qui affirme que les réformes entamées par ses prédécesseurs vont se poursuivre. Il a fait remarquer que l’organisation du symposium participe d’une telle démarche.

Alix Célestin est persuadé qu’il n’y a pas de gestion efficace des ports sans diversification d’activités et de revenus. Il veut que les prix des ports d’Haïti soient les plus bas de la région pour faire baisser le coût de la vie et attirer le plus grand nombre d’investisseurs dans le pays. Pour cela, l’APN doit se moderniser, se réformer. Il doit remplir son rôle de régulateur et séparer cette fonction de l’exploitation des ports proprement dite pour éviter toute collusion avec les opérateurs du privé.

Dieudonné Joachim

djoachim@lenouvelliste.com


Accueil | Plan du site | Contact | Statistiques du site | Visiteurs : 105 / 248141